Une belle expérience de piéton à Paris

Un petit plaisir à vous raconter. Ma promenade au travail (30 minutes de marche) hier fut très interactive…à l’ancienne. C’est à dire que j’ai en fait parlé avec trois personnes et ai croisé et ai dit bonjour à 2 policiers et 4 mendiants. Ce qui m’a le plus surpris était les trois personnes qui sont tous venus spontanément vers moi pour me dire que les papiers dans mon sac à dos allaient tombés. Comme le sac était bourré d’une boite, je n’ai pas pu le ferméer. Ainsi, les papiers étaient à l’air libre. J’ai été touché par ces actes de bonne citoyenneté. Les trois personnes avaient des profils différents: un homme d’affaire d’une cinquantaine et deux femmes dont une métisse et plus âgée. Souvent sur le net (les blogs) on croise des étrangers, et je me suis rendu compte de combien peu sont les rencontres, l’interactivité — quoique rapide — en présenciel avec des étrangers. Ca vous arrive à vous? Quand et pourquoi?

Correction apportée en rouge.

4 réflexions sur « Une belle expérience de piéton à Paris »

  1. J’ai l’impression que la morphologie du visage et l’apparence globale de la silhouette font qu’on fait des rencontres dans la rue ou pas.

    Cela fait plus de 16 ans que je vis avec la même femme, et qu’elle est abordé dans la rue, le métro, les magasins, les restaurants, … et ce dans tous les pays où nous sommes passés. A chaque fois c’est pour lui demander de l’aide, un chemin, un conseil.
    Alors qu’elle n’est jamais dans cette position de renseigner, je veux dire par là qu’elle n’est pas en uniforme, elle n’est pas hôtesse de l’air, ni guide touristique.

    Moi c’est tout le contraire, les gens n’osent même pas me dire bonjour dans les cocktails.

    Le plus drole c’est que quand nous sommes tous les deux, sont pouvoir d’attraction est largement supérieur à ma puissance de répulsion… j’arrive même, à force d’expérience, repérer les gens qui vons venir lui demander quelque chose, plusieurs secondes à l’avance.

    J’ai un contre-exemple : les douanes aéroportuaires. Là les douaniers veulent toujours parler avec moi et regarder les souvenirs que je ramène en France. Si ma femme se pointe alors en disant : « bonjour, que se passe-t-il ? » alors ils se réajustent et nous laissent passer.
    Je ne fantasme pas, j’ai des témoins, c’est un truc de dingue.
    Je suis donc convaincu que cela a un côté animal ancré profondément.

  2. Est-ce qu’on est un animal ou un i-mal … un interactif-homme?! Merci pour ces temoignages vifs. Pour ma part, je me fais arreter en arrivant aux EU chaque fois car j’ai eu dans mon passe un passeport (americain) perdu/vole. Alors, je dois passer par un controle supplementaire.

  3. c’est beau ton histoire de rencontres parisiennes, mais il serait mieux de relire ton texte avant de le publier, ca t’eviterait des fautes d’orthographe, et je ne mentionne meme pas les accents.

    idem pour ton texte sur le rugby.

    Ton fils et ta femme

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *