La Grève: La vraie solution pour faire accepter le télétravail en France?

En grève - Pour le télétravail

En grève - Pour le télétravail

Il est bien connu que la France est en retard sur le télétravail par rapport à la moyenne de l’Europe et, encore plus vis-à-vis l’Amérique du Nord.  Il semblerait selon les dernières statistiques publiées par le Centre d’Analyse Stratégique (CAE) en 2009, que la France compte désormais 9% des ses employés salariés qui font du télétravail versus 13% en Europe (35% en Finlande) et au-dessus de 21% aux Etats-Unis.  Cependant, selon cette étude, 64% des français considèrent le télétravail comme un critère essentiel dans le choix de leur nouvel emploi. (Caveat: étude sur juste 100 personnes).

En parallèle, je lis le sondage conduit par IFOP hier (article dans le Figaro), disant que 71% des français seraient en faveur de la mobilisation de mardi.  Quand je croise ce sondage avec l’étude citée ci-dessus, serait-on à un moment fatidique pour le télétravail?

A l’aube d’une nouvelle semaine de grèves en France où les employés vont à nouveau peiner dans les transports en commun et dans des grands embouteillages et les employeurs vont souffrir d’une productivité amoindrée, je pense que le sujet du télétravail devrait être davantage abordable dans les Comex.  Et, entre les sujets annoncés par Jean-François Copé (arrêt des 35 heures) et les retraites, j’ose imaginer que les grèves ne finiront pas tout de suite.

Est-ce que la grève va enfin déclencher une nouvelle vague de télétravailleurs?  Seraient-ils prêts, les managers des entreprises, à passer le cap?  Les raisons pour adopter le télétravail — bien au-delà des grèves — sont multiple:

1. Economie du temps passé dans les transports = donc hausse d’efficacité potentielle

2. Bien-être pour les employés qui peuvent travailler dans une ambiance décontractée = un grand besoin

3. Moins de consommation d’énergie (pétrole, etc.) = développement durable

4. Moins d’embouteillages aux heures de pointe = moins de stress

5. Les personnes à mobilité réduite peuvent contribuer plus aisément = la diversité s’accommode

6. Un moyen pour les parents de pouvoir plus facilement gérer la vie personnelle (chercher les enfants, amener chez le médecin…) = moins d’absentéisme

7. Réduction potentielle dans les besoins d’espace au siège (ou le loyer est souvent plus cher) = moins de frais

8. … et bien d’autres.

Si grève égale une raison motrice pour pousser la France au télétravail, je serais potentiellement en faveur… Mais, bon, pour des raisons que je vais débattre dans un billet à venir, il faudrait s’accrocher pour faire accepter la pratique.

8 réflexions au sujet de « La Grève: La vraie solution pour faire accepter le télétravail en France? »

  1. Bonjour @Sylvie Guiziou, En effet le développement du télétravail en France reste faible par rapport au niveau de soutien pour la mobilisation de demain.

    Le point à retenir est plutôt l’écart entre le niveau de télétravail de facto et le fait que les employés semblent en être partisans. A propos de la grève, elle force beaucoup à ne pas travailler — d’ou moins oblige un voyage plus compliqué — et qu’il serait plus commode pour certains s’ils pouvaient travailler depuis leur domicile.

  2. Merci Minter pour ce Post toujours aussi intéressant. Comme toi je suis pour le télétravail, et depuis longtemps. Qualité de vie, écologie, moins de transport = moins de pétrole, moins de chauffage et d’électricité = économie etc. Cela dit, j’ai remarqué que lorsque j’évoque le sujet autour de moi, les dirigeants français répliquent que le Français n’a pas une mentalité assez « travailleuse » (comparée à nos voisins outre-Manche et -Atlantique) et que le facteur de confiance « entreprise-employé » n’est pas (plus ?) là. On serait donc dans un problème de culture ? Reste à voir si cela peut évoluer, et comment.

  3. Il y a en effet, un élément culturel avec lequel il faut faire. Mais, je suis persuadé qu’on peut y arriver.

    Dans les choses à vraiment assurer:

    pour l’employeur: bien établir les objectifs
    pour l’employe: savoir établir ses frontières — pour ne pas se retrouver à travailler TOUT le temps
    pour les deux: avoir le juste infrastructure et la bonne formation (pour savoir comment utiliser les technologies qui facilitent le processus)

    Un autre element non négligeable dans un travail à distance c’est la capacité d’être ponctuel, car il n’y a rien de plus bête (et inefficace) que d’être devant un écran vide (ex: video conference sans le partenaire en face)…

  4. @Brigitte, Merci d’être passée…

    @Olivia, l’expérience et témoignage de ceux qui en fait réellement peut certainement aider dans une meilleure mis en pratique par ceux qui ne l’ont toujours pas gouté…

  5. Ping : Le Télétravail en France – Une vraie opportunité à saisir | Baladodiffusion.org

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *