Beaugrenelle Paris: Un Centre Digitalisé et Les Manières Qui Fâchent

Je suis allé découvrir le centre d’achat, dit « état de l’art » en matière d’expérience beaugrenelle by Claudius Dorenrof (FLICKR CC)shopping, le Centre Beaugrenelle dans le 15è à Paris.Sur leur site, ils proclament être « le centre commercial du 21e siècle ». J’imaginais une expérience poussée sur le digital. Alors que l’environnement est éclairé, agréable avec une bonne selection de boutiques, le bilan « digital » n’est pas très flatteur (2 sur 10). 

De quoi s’agit le côté digital du centre? J’ai trouvé quatres choses principalement:

  1. Des bornes / écrans qui expliquent le centre avec des indications au toucher.  
  2. Une application mobile dédiée (Android/iOS). 
  3. Un wifi gratuit. 
  4. Le magasin « phare » de Darty qui est un ‘concept store.’

Bornes: Avec l’écran tactile, j’ai eu des renseignements précis mais tout à fait ordinaire. Le toucher est comme d’habitude, pas toujours fiable. Au mieux, il y avait des codes QR.

Beaugrenelle ApplicationSur l’application mobile, qui favorise des interpellations directes, je suis mon soif car je n’avais pas donné des informations personnelles ainsi je craignais des appels ou offres à côté de la plaque. Aucune offre m’est venue lors de ma visite. Bonne nouvelle, en téléchargeant sur mon compte américain, j’ai eu droit à une version en anglais. En revanche, tout le contenu est resté en français. Tant pis pour les anglo-shoppers. 

Beaugrenelle wifiWIFI: Sur le wifi, grosse frustration. Je ne suis arrivé à me connecter proprement pendant toute ma visite; dieu sait combien je peux être têtu sur ce genre de chose. Visiblement il y a un problème de débit et de bornes, car le fait de monter et descendre l’escalateur était fatal. Il semblerait que le problème existe depuis le début. Frank Rosenthal a écrit en décembre 2013: « avec un wifi inaccesible sur une grande partie du magasin (pas de réseau) … l’expérience digitale est carrément raté. » C’est dire, l’écoute n’y est pas encore.

Le Coup de eGrâce – Save My Smartphone

Beaugrenelle Save My SmartphoneEnfin, sans faire le bilan du magasin Darty, amplement fait par d’autres, j’ai vu un concept digital que je pensais allait incarner le côté digital du centre: Save My Smartphone (SMS), une réparation express des smartphones (650 références, disent-ils sur leur site). Là, le comble. Le côté digital s’est déroulé comme suit:

J’approche le kiosk et je dis « bonjour » au garçon en train de regarder son appareil. 

Il lève la tête et me regarde; et il attend.  

Ensuite, il dit « Bonjour » avec l’air d’attendre encore une salutation de ma part. Mais comme il avait la tête dans son appareil il ne m’avait pas entendu. Je lui ai fait la remarque. En effet, c’était peut-être une synthèse du côté digital du centre. 

Au fait, si vous voulez réparer l’écran brisé de votre iPhone 6+, vous l’auriez en 20 minutes pour le butin de 229 euros. L’écran du iPhone 6, vous reviendrait à 149 euros (toujours en 20 minutes). A noter qu’ils proposent toutes formes de réparation. SMS est lancé en 2013 par Damien Morin, 25, qui a visiblement de grandes ambitions. En revanche, il faudrait aussi s’occuper du terrain de tous les jours… l’aspect bien terrien : l’analogue relation client.

Beaugrenelle: Un Centre Connecté = Digital mais plutôt très analogue

Bon, pour terminer, j’ai pris la brochure du centre Beaugrenelle. A ma grande surprise, il n’y avait pas aucun lien URL dedans, ni un code QR ou signet social. En revanche, j’ai trouvé une conférence à signaller: Un Dimanche Pour Se Réinventer (The School for Life), avec Fanny Auger, Jerome Frizzera-Mogli et Sandra Reinflet, du 11h30-12h45 le 3 avril. A faire si vous êtes dans le coin! Inscrivez-vous ici. C’est ça de gagner !

Les Ophtalmos et Opticiens a Paris et le coût de la vue…

J’étais stupéfait par un article dans Le Figaro qui expliquait qu’il y a une attente en moyenne d’au moins deux mois pour un rendez-vous avec un ophtalmologue en France (voir la graphique prise de l’article en question). Selon l’article :

Soixante-dix sept jours, c’est le délai moyen en France pour obtenir un rendez-vous chez l’ophtalmologue, et ce délai peut atteindre 7 mois dans certains départements, voire un an chez certains praticiens, selon une enquête réalisée auprès de plus de 2600 d’entre eux.

Opticiens a Paris - The Myndset digital marketingHeureusement pour moi, j’habite à Paris où l’attente est inférieure à 30 jours. Cependant, je suis quand même scandalisé quand je vois le nombre d’opticiens a Paris qui envahissent le commerce. Par rapport aux magasins pour les courses de tous les jours, l’opticien n’est censé être fréquenté qu’une fois par an (selon la sécu, en tout cas). Le drame, c’est qu’une fois qu’on a l’ordonnance, il faut aller payer des prix pour les montures et verres qui défient la gravité.

Prix stratosphérique des verres

Je suis allé récemment faire un devis pour des verres dits « progressifs » pour la myopie et la presbytie (plus un stigmatisme). C’est vrai que je cherchais des verres anti-reflet, anti-rayures; bref la meilleure qualité. Cependant, mon niveau de correction est tout à fait basique. La réponse des opticiens à Paris ?

ophtalmologue France - The Myndset digital marketing

Le coût du verre : 377 euros TTC. Imaginez-vous, c’est le coût pour un verre. Le deuxième coûte également 377 euros. Un véritable tollé, non? Quand j’ai demandé le prix pour exactement les mêmes verres en Angleterre et aux Etats-Unis, le prix était autour de $440 TTC, autrement dit, 324 euros pour les deux. Et on se demande pourquoi il y a autant d’opticiens qui décorent nos rues à Paris?

La prévention plein la vue

Le pire, c’est que ça n’a pas besoin d’être aussi compliqué pour avoir une ordonnance. En Angleterre, par exemple, on peut avoir une ordonnance chez l’opticien directement. En plus, à Boots, vous allez trouver un spécialiste pour les lunettes et un autre pour les lentils. Puis que je devais attendre très longtemps pour un prochain rendez-vous à Paris, j’ai pris un rendez-vous avec un docteur opticien à Londres et je dois dire que leur discours était bien orienté sur la prévention (un plus). J’ai vu trois personnes, ai eu des tests beaucoup plus compréhensifs que ceux que je n’avais eus à Paris. Le rendez-vous a été pris 2 jours avant. Le coût était de 25 livres sterling.

On lève les yeux!

Comment voir clair? Est-ce que le verre est à moitié vide ou à moitié plein? on demande souvent. Pour les opticiens, ça a l’air bien bordé. Pour les ophtalmos, un verre plutôt vidé. Avec ces prix et ces attentes, j’ai bien l’impression que le monde est à l’envers (pour ne pas dire « en verre »). Et quand arrivera les Google Glasses, on levera nos yeux et on verra des prix de lunettes en France à la Felix Baumgartner?

Les Medias Sociaux Globaux ou Locaux? Media Aces le 25/10/12

Médias sociaux : la marque locale, globale ou glocale?

media aces logo, Myndset Digital Marketing Minter DialLa prochaine conférence des Media Aces [avec les interventions en français] aura lieu le 25 octobre prochain dans les locaux d’Ubifrance.  L’intégration de cette conférence Media Aces est dans le cadre de la 5e édition des Rencontres Internationales du Numérique.  Ainsi, à cette occasion, nous avons décidé d’élargir le débat sur les médias sociaux en entreprise sur la présence de la marque à l’international.

Les intervenants et sujets seront:

  • Dansez avec le dragon ! Médias sociaux en Chine  – Par Alban Fournier, Consultant Marketing & Stratégie, VALUE2020
  • Sortez de la bulle ! les médias sociaux Made in USA et Brésil  – Par Mohamed Khodja, Ubifrance
  • De l’hyperLocal au Global  – Par Arnaud Bourge, responsable Medias Sociaux Servicing, direction du Digital Air France et Marina Tymen, manager Relations presse, Community management & E-reputation, Air France
  • De l’hyperLocal au National – Par Cynthia Kary et Hervé Pillaud, FDSEA 85
  • Orchestrer la rumeur à l’international? – Par Laurent Gaildraud, auteur de « Orchestrer la rumeur »

Inscriptions ici:

  • http://bit.ly/mmaces2510
  • L’entrée est à 30€ sans le livre / 50€ avec le livre « Orchestrer la rumeur » de Laurent Gaildraud

Les details (heure et Lieu):

  • Le 25 octobre 2012 de 14h à 17h
  • Chez Ubifrance, 77 Bd Saint-Jacques, 75014 Paris
  • Métro/RER Saint-Jacques ou Denfert-Rochereau
Venez vous inscrire!!

MDF68: Florian Delifer, PDG et fondateur de Up4, reseau social de rencontre basé sur l’humeur

Bonjour et Bienvenue au Show Radio Minter Dialogue EMISSION #68. Monsieur Up4, sur Minter Dialogue, The Myndset Digital Marketing J’ai rencontré Florian Delifer, CEO et co-fondateur de Up4, grâce à mon ami Ignasi Guitart @IGBerga sur Twitter), professeur ESADE, entrepreneur et consultant exceptionnel à Barcelone.  Up4, un start-up français, est un type de réseau social ou communauté, qui se dit « la première communauté privée de précurseurs qui aiment découvrir des lieux et des personnes, en déclenchant des rendez-vous au gré de leur humeur. » Up4 permet d’utiliser le net (et plus particulièrement le mobile) pour découvrir des personnes et des lieux sur Paris pour faire des rencontres in real life (IRL).

UP4, Carte d'invitation, The Myndset Digital Marketing Minter Dialogue

Belle qualité d’invitation avec code personnel

L’adhésion s’effectue normalement sur invitation, sauf que pour les écouteurs de ce podcast, vous y avez droit tout de suite!  Voici comment: www.up4.fr/inscription/minter (merci Florian).

Lire la suite

Le code s’il te plait !

As-tu le code?

As-tu le code?

Grâce à une conversation avec mon ami Guillaume, j’ai réfléchi à l’histoire des codes pour les portes d’entrée dans les immeubles à Paris.

La question: comment se fait-il que le code soit à l’extérieur de l’immeuble et que la liste des personnes soit à l’intérieur ?  Quand on est invité chez un ami, si on ne connaît pas le code, on doit l’appeler par téléphone pour l’avoir.  Ensuite, une fois dedans, comme deuxième barrière d’entrée, on doit sonner sur l’interphone, avec l’aide d’une liste des noms.  Et si on faisait ça dans le sens inverse avec la liste des noms à l’extérieur (donc pas besoin d’appeler pour le code, car si on ne le connaît pas, on le donnerait à ce moment-là) ? Lire la suite