Critique de film: Caché (Auteuil, Binoche)

Le déconstructioniste en moi a adoré le film « Caché » réalisé par Michael Haneke (2005 – je ne suis pas très à jour je sais). Une grande performance par Daniel Auteuil, certainement, mais c’est la mise-en-scène qui prime. Caché dans le film est, non seulement un autre film vu par quelqu’un d’autre (un mystère), mais nous faisons revivre l’enfance d’Auteil dans le film « intérieur, » pendant que dans le film « extérieur » la relation avec sa femme (Binoche) devient menacée. Le filme démarre et termine avec avec un tournage, d’un seul point de vue, regardant on ne sait pas quoi ou qui. Je lis enfin que le sous-texte de ce film était un commentaire et un questionnement sur notre façon aujourd’hui de se cacher de la vérité quant à notre assimilation des immigrés. Voir ce blog anglophone sur le sujet. Caché, sans bande sonore musicale, n’est certainement pas pour tout le monde. Il faut aimer un peu Romer pour y avoir accès. En tout cas, à mon goût, un film Européen de grande classe.

Deux autres critiques d’intérêt: Le Quotidien du Cinema et Cinoche (Quebecquois).

4 réflexions sur « Critique de film: Caché (Auteuil, Binoche) »

  1. I went to see ‘Faussaire’ this weekend about an author who wrote a fake autobiography on Howard Hughes, starring Richard Gere.

    Terrific stuff, and based on a true story set around the time of Watergate.

  2. One of the difficult things pulled off in Hidden is the way shots are held for unusually long periods of time. This could easily be dull in other hands, but increases the tension and expectation here. Helps to have actors who really know how to hold the screen without overtly doing much. A great exploration of how people handle guilt, specifically the upper/upper-middle class.

  3. I saw Caché and quite liked it. I usually don’t like Juliette Binoche, but every time I enjoy her in a movie, it’s by Michael Haneke: Caché and Code Inconnu.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.