Radars en ville

A Paris, il était une fois la vitesse. Maintenant, grâca aux radars sanctionnant, quand on voit quelqu’un rouler à ‘grande’ vitesse ça surprend. (Je ne parle pas des motos.) J’apprends qu’ils veulent mettre encore plus de radars, à hauteur de 70 dans toutes les grandes agglomérations en France, dont certains destinés à vérifier les distances de sécurité. Bravo. Enfin, je pense qu’il y a encore du chemin. Quand on compare les 68 radars à ce jour pour toute la France versus les 650 mis en place rien qu’à Londres, on peut imaginer le champs est large. De plus, j’aurais bien vu un plus grand nombre des appareils qui contrôlent ceux qui brulent les feux rouges (6 actuellement en phase de test en France, c’est un début).

Je note par ailleurs qu’on étudie l’idée d’interdire de fumer dans la voiture…en Grande Bretagne. Je l’imagine comme un affront à sa liberté personnelle. Mais, la sécurité routière est une affaire publique. D’abord, je propose que nous contrôllons les téléphones portables à l’oreille. Mais il s’avère que la cigarette pèse autant que le portable au niveau de la distraction au volant. Alors danger, en effet.

Des radars qui deviennent détecteurs de fumée?

(Source: Figaro le 15 mai 2007)
www.lefigaro.fr/france

4 réflexions sur « Radars en ville »

  1. You probably know that radar detectors are illegal, but did you know that ‘avertisseurs’ exist? For 89Eur you get a little box which warns you when you approach radar. It might be wrong, as it works on info received from drivers, hence its legality as opposed to detectors which detect and are therefore illegal. The French are so good at contournant la loi!

  2. Amazing « contournement ». Will look into it. thx for the tip. so far, have only had one speeding fine (77 in a 70). Along with the two towing fines and 4 parking tickets, don’t think I’m below the average (since I have had a car only since Dec).

  3. About the little box…
    Nous dévions un peu du sujet radar mais nous restons sur la route…
    J’ai eu le plaisir de me voir remettre une petite boite par la dame qui m’a vendu mon véhicule en dédommagement de diverses bêtises ayant un peu entamées la traditionnelle joie du nouveau propriétaire d’un véhicule.
    La petite boite contenait un appareil rectangulaire équipé d’un petit écran couleur et de 2 ou 3 boutons, un manuel d’instruction et un câble pour le recharger via l’allume cigare du véhicule.
    Cet appareil, après lecture trop rapide du mode d’emploi (comme tout le monde de cette génération Y, chacun considérant que son intuition informatique est suffisante) permet d’assister le conducteur au cours de son trajet grâce à des informations délivrées par l’écran.
    J’ai eu l’opportunité de l’essayer lors d’un voyage aller retour entre paris et Burgos (Espagne) récemment et l’expérience fut intéressante.
    Première observation: l’appareil donne en continu la vitesse instantanée du véhicule ainsi que la vitesse maximale autorisée (très peu d’erreurs sauf lors des travaux temporaires) et signal en effet la présence des radars fixe par un cri désagréable.
    Deuxième observation: l’outil, vendu comme ayant pour but la sécurité du conducteur préviens lors de danger divers sur la route ou lors de la présence potentiel de radars mobiles.
    Troisième observation : il ne s’agit nullement de magie ou du travail acharné de milliers d’opérateurs scrutant la route mais d’un gigantisme travail collaboratif entre les propriétaires de ladite machine. Chacun à le loisir de partager une information sur l’état de la route, la présence de radars fixes ou mobiles ou d’un danger potentiel et lorsqu’une information s’affiche sur votre écran il est précisé le nombre d’usager a proximité de vous, la distance vous séparant d’eux ainsi que la fiabilité du renseignement (calculée en fonction des retours d’usagers). De Paris à Biarritz nous avons eu en continu des informations justes et nous nous sommes également pris au jeu d’interagir avec les autres usagers en confirmant ou infirmant les informations qui nous parvenaient (une autre des fonctions possible) et en signalant radars et dangers routiers. Alternant le rôle de pilote et copilote durant mon trajet j’ai trouvé cette innovation, outre potentiellement réductrice d’amendes et points en moins vraiment intéressante car rapprochant les conducteurs en leur permettant de communiquer sommairement des informations utiles, peut être à la façon de certains insectes…

  4. @Michael: Un commentaire avec plein de bonne humour et de bons sens. En effet, l’aspect collaboratif n’est pas négligeable. Nous sentons-nous comme des fourmis, conduisant toujours en ligne directe vers le but? Je ne sais pas véritablement, mais je peux imaginer que les fourmis ne sont pas tous aussi et parfaitement disciplinées et organisées (comme nous?).

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.