Velib – l’engouement? Selon le Figaro, oui.

Le Figaro n’a pas peur! Ils ont mis a la une le titre: Vélib’: les Parisiens conquis par la révolution du vélo. Coup de pub? Coup de manque de vraies actualités? Ou les deux?

Mais, quand on lit l’article au total, j’ai du mal à réconcilier le contenu avec le titre. Certes, c’est un très beau projet et une initiative avec beaucoup de mérite. Ils citent le grand nombre d’abonnés longue durée (50,000) et déjà 1.5 million d’utilisateurs, dont je fais partie, comme étant preuve du succès à ras de marée. Pour être clair, je ne doute pas de l’intérêt que porte les vélos en ville; au contraire, je suis très partisan. Néanmoins, il faudrait rester lucide en l’appelant un si grand succès. Le lancement était en plein été, alors un bon coup de sifflet [bon, c’est vrai qu’on n’a pas eu un bel été, alors peut être le temps n’a pas autant joué en faveur]. Après, dans la pratique, il y a quand même beaucoup de pépins; pour être gentil, disant des difficultés de lancement.

Ce paragraphe ci-dessous est pris directement du Figaro d’aujourd’hui:

« Stations désespérément vides ou souffrant d’un trop-plein chronique, bornes ne fonctionnant pas à chaque coup, bugs se répétant plusieurs fois de suite au moment de retirer l’engin… Vélib’ déraille aussi parfois. Des couacs qui ont notamment, durant la période de rodage, provoqué des surfacturations inattendues et de belles peurs chez les utilisateurs. « Environ 5 % des points d’attache ont rencontré des problèmes informatiques ne permettant pas de mettre un terme à la location pour les trajets de moins de 30 minutes. Les clients dont le compte a été débité de leur caution de 150 euros seront remboursés dans les meilleures délais », assure-t-on à la mairie de Paris. Loin de gagner du temps, des usagers perdent également de précieuses minutes pour trouver une place où remettre leur vélo. Sans compter les petits futés qui ont posé un cadenas sur « leur » Vélib’. Autre bémol : les risques d’accident des cyclistes d’occasion ne portant pas de casques ou encore le fait que le système, censé être adapté aux petits revenus, est quasiment inutilisable pour… les interdits bancaires.

…Autre face immergée de l’iceberg : JCDecaux doit faire face à des vols et à des détériorations à répétition. Depuis leur arrivée, plus de 100 Vélib’ ont été dérobés et 200, détruits. 100 à 150 sont déposés quotidiennement dans les ateliers de maintenance en raison de roues voilées, de fourches pliées, de jantes brisées ou de cadres tordus. »

Ils parlent de 3 millions d’euros d’entrées, mais ne parlent aucunement des frais…pas forcément une démarche de business. En tant qu’imposé, je préférais savoir que l’opération va être auto-financant.

Cependant, ça m’a surpris que le Figaro n’ait pas pensé a cité des blogs, etc. pour avoir un feedback au-delà de l’entretien de rue… Voir quelques uns ci-dessous:

cesarboy.free.fr

20minutes.fr test de velib

jean-marcpasquet

Sinon, j’ai été frappé par le nombre de PV que j’ai vu en direct être donné aux bicyclistes. J’ignore les raisons exactes, mais je me doute que c’est parce qu’ils ont brulé un feu rouge, etc. J’ai trouvé une personne qui s’est fait prendre en roulant à sens interdit. Résultat: amende de 135 euros. Ca ne rigole pas.

Moralité, le vélib est sur la bonne voie mais a besoin de regler les histoires techniques. On verra comment les chiffres s’augmente au retour des vacances quand le stress du travail prend toute son ampleur. Et quant à la sécurité, soyez prudents.

1 réflexion sur « Velib – l’engouement? Selon le Figaro, oui. »

  1. Si seulement j’avais un appareil photographique, j’aurais pu vous le montrer. Mais, j’etais ahuri de voir vendredi dernier sur la rue des Mathurins, une grosse moto BMW garée dans l’emplacement là ou on gare les Velibs…(des Velibs étaient sortis) et impossible de bouger la moto, il y avait une personne qui retournait son velo qui a du attendre pour que un espace Velib se libère.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *