Economie…matin

J’ai été frappé par un petit magazine, « Economie Matin , » www.economiematin.com qui traînait au bureau. Il y avait trois articles de l’édition 26 mars-1 avril qui m’ont interpellés.

Le premier concernait l’exonération des charges sur les heures supplémentaires (« Heures supplémentaires » p6), comme moyen de contourner la Loi des 35 heures. C’est un bon début. Mais, si on est rendu là, les syndicats ne vont-ils pas aussi refuser on sentant l’envie de contourner les 35 heures?

Le deuxième, par Marc Touati, Président de l’Association pour la connaissance et le dynamisme économiques www.acde.com, a fait un petit article très juste « Vers un exode fiscal en 2007. » Le propos de M. Touati est que la politique d’imposition en France décourage les personnes à vouloir travailler et, pire, encouragera les personnes à partir à l’étranger. Encore plus grave serait une hausse dans les investissements par les entreprises françaises à l’étranger, voire le délocalisation des sièges. Dans son article, la phrase qui fait tilt: « Les ‘dindons de la farce’ seront donc ceux qui restent, c’est-à-dire les moins favorisés. »

Dernier petit bullet-in (sur p10) remarque que « 50% des DRH français considèrent qu’un salarié âgé de 45 à 55 ans est déjà vieux. » Je dis que la difficulté restera aigue en raison du niveau élevé de chômage actuel en France qui ne permettra pas facilement à employer librement des « vieux » juste pour le plaisir (d’avoir de l’expérience). Déjà qu’on a du mal à embaucher des jeunes ; entre le CNE et le CDD, la force de travail ne gagne pas forcement libre accès aux emplois.

1 réflexion sur « Economie…matin »

  1. 3 paragraphes pr résumer la situation de la France après 20 ans d’excès de protectionnisme social et l’enjeu de la présidentielle de redonner envie aux gens de faire la différence eux-mêmes, d’être ouverts sur cette performance individuelle et par que sur de ssituations de fait, des acquis. D’où l’intérêt de la pop française pour les débats, l’enjeu est de taille.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *