Top 10 des raisons moins qu’évidentes pour lesquelles le padel est un sport fantastique !

Si je ne suis pas en train de parler du leadership et de branding, il y a de fortes chances que je suis en train de jouer ou écrire sur mon amour du sport : le padel. Je joue au padel trois à quatre fois par semaine et j’ai lancé un podcast cette année en anglais (The Joy of Padel). Je suis un addict avéré du padel. J’ai écrit avant sur les 5 raisons pour lesquelles vous tomberez amoureux du padel. Voici maintenant une liste, avec un coup de chapeau à Rohit Bhargava (auteur de The Ten Non-Obvious Mega Trends et qui a participé à mon podcast en V.O.) de dix raisons moins évidentes pour lesquelles le padel est un sport si formidable.

  1. Facile à jouer. Pour les personnes de tous âges et de tous niveaux, il est si facile de commencer et de se sentir satisfait de ses réalisations. Pourtant, il convient de noter qu’il est difficile, voire sacrément difficile, de devenir bon. Et en cela, c’est aussi amusant parce qu’on peut vraiment grandir, malgré l’âge.
  2. Dimensions plus petites. Plus de 80 % du jeu se déroule dans un espace d’environ 49 m2 (7×7) allant jusqu’à 63 m2, bien que les dimensions du terrain de padel complet soient de 20 mx 10 m. Cela signifie qu’il est plus facile pour les joueurs plus âgés ou moins mobiles de se déplacer par rapport au tennis où environ 80 % du jeu se déroule dans un espace de 72 m2 (9×8) à 80 m2 (c’est-à-dire un espace >50 % plus grand que le padel), mais cela peut aller jusqu’à plus de 90 m2, comme lors du match Federer-Murray (voir ci-dessous). Cette différence de taille rend le terrain moins intimidant et la hauteur du filet est plus adaptée aux enfants que celle du tennis sur gazon.
  1. Au padel, la puissance peut être contré (jusqu’à un certain point) par la ruse et l’anticipation. En d’autres termes, la puissance ne fait pas tout ! Cela peut permettre à certains joueurs plus âgés et plus lents de rivaliser efficacement avec des joueurs plus jeunes et plus puissants.
  2. La joie. On a tendance à jouer au padel avec le sourire. Et 99 % du temps, vous terminez avec un sourire de la taille d’une banane. C’est pour dire que c’est juste un plaisir à jouer. C’est de l’exercice sans penser que vous travaillez. C’est du combat avec le bon esprit. Contrairement au tennis, c’est généralement mieux de ne pas être trop crispé.
  3. Entouré de murs. Grâce aux parois, il est facile de garder les balles à portée de main après la fin du point. Vous ne perdez pas de temps à ramasser les balles. En conséquence, pendant environ 80 % du temps que vous êtes sur le terrain, vous jouez des points car la balle n’est jamais loin. Certes, lorsque vous jouez avec de bons joueurs, ils peuvent faire sortir la balle « por 3 » ou « por 4 » hors du terrain. Mais, qu’on joue avec les bons joueurs les points s’allongent, et c’est généralement un répit bienvenu que d’aller chercher la balle.
  4. Taille de la raquette. La raquette, qui mesure environ 46 cm x 10 cm x 4 cm, tient dans votre valise à main. Elle est donc très pratique pour voyager ! Voyageons toujours avec sa raquette !
  5. Lien social. Sur le terrain, vous vous connectez avec tous les joueurs. Le terrain étant petit, il est très facile de se parler pendant le match. D’ailleurs, il est même conseillé — si vous voulez devenir bon — de discuter PENDANT le point avec votre partenaire, non pas des projets sociaux de la soirée, mais de l’endroit où se trouvent les adversaires, etc. ! Il n’est pas rare que les quatre joueurs discutent et célèbrent des points exceptionnels, quel que soit celui qui a remporté le point.
  6. Les gauchers* sont prisés. Contrairement à la réputation ‘sinistre’ des gauchers, le padel est TRÈS accueillant envers les joueurs gauchers. Le joueur gaucher joue toujours à droite et le partenaire droitier à gauche. Étant donné qu’environ 3 coups sur 4 sont tirés dans les entrailles (au milieu) du terrain, cela signifie que c’est sur les coups droits des deux joueurs. Bien sûr, il arrive parfois que deux gauchers doivent jouer l’un contre l’autre, mais c’est rare. Les bons joueurs gauchers sont une denrée rare. De temps en temps, je vois des gauchers (généralement débutants) jouer à gauche en explicant : « je ne retourne pas bien avec le revers. » Mais c’est une raison plutôt idiote. Si le retour est évidemment un tir important, il ne concerne que 1 point sur 4 (en supposant que chaque service soit contre le mur). Les joueurs intelligents comprendront cela et serviront sur le revers dans tous les cas (c’est-à-dire au milieu). Et pour 100% de tous les points, y compris après le retour du gaucher en jouant à gauche, cette équipe sera désavantagée avec les deux joueurs face au revers au milieu.
  7. Plasticité du cerveau. Le padel nécessite un recâblage du cerveau. Si vous êtes curieux et/ou aimez les défis, le padel est un casse-tête fascinant, surtout pour ceux qui viennent d’autres sports de raquette. Le padel semble facile au départ (voir point 1), mais il est en réalité très différent dans les détails du tennis, du squash, du badminton ou du jeu de paume, etc. Ainsi, les joueurs de tennis aguerris qui, certes, ont une grande coordination œil-main et un avantage au filet, devront désapprendre certaines de leurs habitudes, comme la demi-volée ou pire, la volée, depuis le fond du terrain, l’envie de tenter le kill sur chaque balle, ou le gros smash sur chaque lob… Même pour les joueurs de squash, les coins et les murs jouent différemment.
  8. Les vacances. Le jeu est un délice lorsqu’il est joué dans des climats plus chauds, c’est donc une destination de vacances naturelle. Des pays comme l’Espagne, l’Italie et le Portugal disposent d’un nombre important de clubs et de courts de padel. Le Moyen-Orient (Dubaï, Koweït, Qatar…) connaît une présence croissante dans le padel. Et en hiver, vous pouvez toujours partir dans l’hémisphère sud : Argentine, Brésil, Uruguay, Chili. À défaut, vous disposez de nombreux courts couverts dans les pays scandinaves accueillants.

Du point de vue d’un club, il existe également de nombreuses bonnes raisons d’installer des courts de padel. Mais ça, c’est pour un autre post. Si vous avez d’autres raisons non évidentes d’aimer le padel, merci de les partager !

*Comme j’ai deux enfants gauchers, je peux être partial !

3 réflexions sur « Top 10 des raisons moins qu’évidentes pour lesquelles le padel est un sport fantastique ! »

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *