Crottes de pigeon – la pige à Paris (III)

crotte de pigeonLes crottes de pigeon sont devenu une véritable obsession, si non un véritable casse-tête. Voila, que je suis arrivé à trouver un troisième billet sur le sujet dans l’espace d’un an. Mes billets précédents concernaient l’enfer pour ma voiture (voir Crottes deux pigeons II et le tout premier billet en mai 2007, Crotte de pigeon I).

En revenant à pied du travail récemment, je tombe sur une camionnette de Pigeon Propre. Forcement, c’est une société qui m’interpellerait.

Leur site www.pigeon-propre.fr détaille les solutions qu’ils apportent pour enlever la nuisance des pigeons, dont le système de l’électro répulsion. Malheureusement, dans les 21 produits et services de protections, il n’y a nulle part la protection/désintoxication des voitures. Mais la partie du blog le plus rigolo est certainement la partie » diagnostic. » Ils ecrivent:

« Un bon diagnostic réalisé par des professionnels.
Chaque cas est unique et demande un diagnostic personnalisé.
Décrivez votre cas.
Joignez même quelques photos ou plans. »

Leur pige de photos doit être fort intéressante. Est-ce possible de se tromper avec la crotte de pigeon?

« Oh, mon dieu, ma voiture a été assaillie par des missives martiennes? » dis-je.

« Non, monsieur, » dit l’homme au bout du fil chez Pigeon Propre, « c’est ni plus ni moins un cas de pigeon crotteux. Assurez-vous, nous sommes là pour vous. »

Malheureusement pour moi, ils n’ont même pas répondu à mon email. Faute de temps, trop de cas ou d’un mauvais diagnostic? Entretemps, j’ai trouvé une autre grande et bonne raison pour apprécier l’hiver : les pigeons ne dorment plus la nuit dans les arbres. Donc, j’ai une voiture propre tous les matins. Quel bonheur.

Et puis, si vous avez besoin de rire un peu, voici une vidéo YOUTUBE d’Un Gars, Une Fille autour de ce sujet fétiche.

Si vous n’aviez jamais vu l’amour et crotte de pigeon dans la même phrase, en voilà la preuve que ça peut exister grâce au blog d’Olivia Toja qui cite la chanson de Cole Porter à cet effet.