Comment un dirigeant peut devenir un « Exécutif Digital » ?

Ceci est basé sur un discours livré aux Anciens (ou Alumni) de L’Oreal, lors d’un petit déjeuner à Paris récemment. Il s’agit de ma vision de la digitalisation des dirigeants : pourquoi et comment un dirigeant peut devenir un exécutif digital.

Ces jours-ci, beaucoup de dirigeants s’accordent tous à dire :

il faut aller vite vers le digital… que le digital est très stratégique. »

executif digital - myndset

« Ecoutez-moi les gars, c’est stratégique ! « 

Les Excuses

Mais quand il s’agit eux-mêmes de se mettre au digital (blogger, tweeter…), ils se contentent d’une liste d’excuses telles que :

  • executif digitalJe n’ai pas le temps !
  • Moi, je m’occupe de la stratégie. J’ai déjà plein de travail et je rentre déjà tous les soirs à 21H30.
  • C’est juste un truc pour les jeunes.
  • Le digital ne peut remplacer le face-à-face.
  • Je ne veux pas mettre mon entreprise en péril si je fais une bêtise en allant sur le digital

Pour moi, le postulat de départ qui est non négociable, c’est que le digital est le job de tout le monde. Pas simplement du marketing et la communication.

ETRE PRO

Sur le plan professionnel, il me semble que, dans un avenir pas trop lointain, on considéra que ne pas être présent sur les réseaux sera aussi impensable que de ne pas utiliser le email. Utiliser les réseaux sociaux et s’imprégner des usages est indispensable pour bien comprendre le point de vue du consommateur. D’abord, pour un patron, être sur les réseaux permet d’être à l’écoute (sans passer le filtre des équipes en interne). Par ailleurs, il faut y être pour prendre de meilleures décisions sur le plan publicitaire. Il serait difficile de saisir l’impact d’une publicité à la télé, sans avoir l’expérience d’être un « consommateur » en face d’une télévision. Pour le digital, c’est semblable, à la différence près, que le digital (web, social, mobile…) n’est qu’à ses débuts et est en train de changer constamment. Alors, il faut rester au courant des adaptations.

Le fun

En plus de l’obligation professionnelle, il y a une raison personnelle que je qualifierais de ‘fondamental.’ Oui, c’est un autre moyen de retrouver et rester en contact avec ses amis de longues dates. Oui, c’est un outil qui permet de voir avec aise les photos de sa famille qui habite ailleurs. Mais, c’est le fait qu’on se met dans une posture d’apprenti qui est le plus titillant. Aller sur les réseaux, expérimenter les nouveaux usages, voir les nouveaux interfaces et, surtout, approfondir ses connaissances et son réseau autour d’un intérêt ou passion personnelle, ça c’est rester curieux et jeune.

L’exécutif digital

Ainsi, voici 5 bonnes raisons pour convaincre un dirigeant d’être présent sur le digital :

  1. D’abord, le digital ne se délègue pas. Idéalement, un Comex devrait viser d’avoir tous ses membres sur (#1) Linkedin et (#2) Twitter. Etre sur les réseaux ne peut être le « rôle » que du Chief Digital Officer. A tenir en compte : si le dirigeant n’y est pas, quel message passe-t-il à ses collaborateurs et aux futurs recrues ?
  2. Centré sur le client – Le digital oblige d’avoir le client au centre du business car le consommateur a désormais la parole. Les entreprises qui sont trop centrés sur leur produit et qui fonctionnent encore en silo (y inclus les silos de canaux de distribution), risquent grièvement de perdre le contact et résonance avec leur clients.
  3. Listening Ecoute Executif DigitalL’écoute. Aller sur le terrain reste une activité indispensable pour les dirigeants – quelque chose que j’ai apprise chez L’Oreal. En revanche, il faut visiter le vrai terrain, non pas un terrain assaini, nettoyé. Sinon, utiliser un outil comme Twitter permet d’écouter et même discuter avec le client en direct.
  4. Engager vos employés. Une marque et un leadership qui résonne avec ses employés a un avantage compétitif considérable. Les réseaux en interne (dit « intranet ») permet de favoriser la communication rapide et ouverte et la collaboration. Pour engager les employés et montrer l’exemple, il est indispensable pour les dirigeants de participer activement eux-mêmes dans les réseaux en interne.
  5. C’est pour le fun ! Puis que la vie est courte, pourquoi pas ne pas s’amuser même au travail ? Le digital est un engagement à la fois professionnel et personnel et l’apprentissage ne doit pas s’arrêter avec son titre prestigieux. D’ailleurs, avoir du plaisir apportera de l’énergie tous les matins.

En résumé aller sur le digital c’est :

  • Pour la partie professionnelle : pour développer la stratégie de l’entreprise.
  • Pour l’aspect personnel : pour rester plus jeune !

En tous cas, il y a 3 principes de base à tenir en compte quand on se met au digital en tant qu’exécutif digital :

  • C’est un engagement sur le long-terme : il s’agit d’être cohérent et consistant.
  • Etre authentique, être soi-même !
  • Donner du sens à votre présence.

*Dans la continuité de mon soutien de l’initiative de Tweetbosses!