BREXIT – Si Le Rosbif Est Cuit ?

brexitAprès le vote surprenant du Royaume-Uni pour BREXIT, nous étions certainement tous dans des discussions « animées » sur le sujet. Parmi mes amis à Paris, la conversation revenait constamment sur les Anglais. Et à l’instar du Journal du Dimanche, les deux premières pages dédiées au sujet BREXIT était entièrement focalisées sur le Royaume-Uni. Les réactions sur le continent tournaient autour de : ils vont souffrir, ils sont fous, ils ne se rendent pas compte, ils sont racistes… Mais, à mon sens, dans ces expressions, ils se trompent de conclusion. Il vaudrait mieux ne pas agir comme un amant refoulé. Une autre amie a dit, « j’ai peur. » Là encore j’ai envie de dire qu’on a besoin de passer de la peur à l’acte. Je me sens personnellement plus Européen que français (citoyen naturalisé). Et je pense que l’Europe doit agir différement à tout points de vue.

Ainsi, j’ai eu besoin d’écrire mon point de vue.

Mon message fort aux pro-Européens : ne vous focalisez pas sur le Royaume-Uni et les conséquences sur eux. Certes, les raisons qui ont motivées ce vote sont désolantes; certes le Royaume-Uni pourra voir la Livre affaiblie et son économie en difficulté… Mais le vrai sujet est :

Que faire de l’Europe ?

Lire la suite

Quelles recommandations pour communiquer sur les reseaux sociaux aux EU avec des ressources limitées ?

Pour des entreprises, par exemple basées en France, qui souhaiteraient aborder le marché Etats-Unis et Canada, il va de soit qu’une stratégie digitale sera nécessaire.

Quand bien même le marché nord-américain est grand et l’Internet permet d’être présent partout, offrant plein d’opportunités, les concurrents risquent d’être déjà présents. Ainsi, l’utilisation des réseaux sociaux représente un moyen puissant mais qui devient de plus en plus encombré et cher à investir.

To win, the chances are that you now have to pay to play

reseaux sociaux - the myndset strategie digitale

Un grand choix de reseaux sociaux aux Etats-Unis

Les reseaux sociaux – une strategie payante

Dans le contexte actuel, avec la présence forte des marques et des modèles économiques des plateformes de réseaux sociaux qui recherchent constamment le chiffre d’affaire, il devient indispensable de combiner une approche organique (i.e. gratuit) avec une approche payante. L’investissement sera en trois zones:

  1. le temps (et la nécessité d’avoir quelqu’un adapté pour le marché)
  2. les outils de « marketing automation » pour faciliter la gestion et mesurer les opérations
  3. la publicité ou autres moyens payants de faire sortir du lot ses activités

Trois recommandations

Pour une entreprise qui veut aborder ce grand marché sur les réseaux sociaux, j’ai trois recommandations :

  1. Commencer avec un objectif clair et précis pour bien dimensionner l’activité. Non seuelement, les réseaux sociaux ne sont pas bons à tout faire, l.
  2. Investir du temps en amont pour investiguer où vos cibles se réunissent sur les réseaux. Il s’agit de comprendre au mieux le ton de la conversation, leurs exigences et les concurrents.
  3. Expérimenter et mesurer vos activités en analysant ce qui marche en fonction de vos objectifs et de la cible.

Enfin, je déconseille d’approcher l’Amérique du Nord à petit bras. Mieux vaut vous lancer en vous donnant les moyens sur la durée, sinon la déception est au rendez-vous.