Crotte de pigeons à Paris – V

Spring Holiday Countdown Banner
Le retour des pigeons a ParisLa bonne nouvelle, c’est que le printemps s’approche rapidement. Il nous reste désormais quelques 15 jours (le compteur va dérouler les jours). Devant nous, on peut s’attendre aux jours plus longs, à la réapparition du soleil, les habits plus légers, le café sur le trottoir… Mais non, ça ne fera pas disparaître la crise et, surtout, ça signale aussi la réapparition des pigeons. Ah, Misère, ils se manifestent déjà comme partout dans cet arbre dans le 17e à Paris. Ce qui m’a plu dans cette photo en fait est le kiosque en bas à droite. La congrégation de pigeons sur le toit me paraît comme une manifestation. Ils n’ont rien à faire que de polluer. Je les imagine en train de papoter et de critiquer les gens normaux dans la rue en train d’aller au travail.
Pigeons autour d'un kiosque a Paris

J’insère un zoom sur ce kiosque. Me voilà, représenté par ce chien, qui les regarde et aboie inutilement. Qu’est-ce qu’attendent nos voitures, innocemment garées dans les rues? Les voitures comme les beaux immeubles de Paris seront à nouveau assaillis par les crottes dévastatrices de ces pigeons qui volent la beauté de cette ville. Qu’est-ce serait Paris sans la plaie des pigeons? Un Paris propre, et certainement plus agréable. Le saga continue.

Nonobstant, on devrait se focaliser sur le côté positif en saluant l’arrivée prochaine du printemps.

Crottes de pigeon – la pige à Paris (III)

crotte de pigeonLes crottes de pigeon sont devenu une véritable obsession, si non un véritable casse-tête. Voila, que je suis arrivé à trouver un troisième billet sur le sujet dans l’espace d’un an. Mes billets précédents concernaient l’enfer pour ma voiture (voir Crottes deux pigeons II et le tout premier billet en mai 2007, Crotte de pigeon I).

En revenant à pied du travail récemment, je tombe sur une camionnette de Pigeon Propre. Forcement, c’est une société qui m’interpellerait.

Leur site www.pigeon-propre.fr détaille les solutions qu’ils apportent pour enlever la nuisance des pigeons, dont le système de l’électro répulsion. Malheureusement, dans les 21 produits et services de protections, il n’y a nulle part la protection/désintoxication des voitures. Mais la partie du blog le plus rigolo est certainement la partie » diagnostic. » Ils ecrivent:

« Un bon diagnostic réalisé par des professionnels.
Chaque cas est unique et demande un diagnostic personnalisé.
Décrivez votre cas.
Joignez même quelques photos ou plans. »

Leur pige de photos doit être fort intéressante. Est-ce possible de se tromper avec la crotte de pigeon?

« Oh, mon dieu, ma voiture a été assaillie par des missives martiennes? » dis-je.

« Non, monsieur, » dit l’homme au bout du fil chez Pigeon Propre, « c’est ni plus ni moins un cas de pigeon crotteux. Assurez-vous, nous sommes là pour vous. »

Malheureusement pour moi, ils n’ont même pas répondu à mon email. Faute de temps, trop de cas ou d’un mauvais diagnostic? Entretemps, j’ai trouvé une autre grande et bonne raison pour apprécier l’hiver : les pigeons ne dorment plus la nuit dans les arbres. Donc, j’ai une voiture propre tous les matins. Quel bonheur.

Et puis, si vous avez besoin de rire un peu, voici une vidéo YOUTUBE d’Un Gars, Une Fille autour de ce sujet fétiche.

Si vous n’aviez jamais vu l’amour et crotte de pigeon dans la même phrase, en voilà la preuve que ça peut exister grâce au blog d’Olivia Toja qui cite la chanson de Cole Porter à cet effet.

Crottes deux pigeons à Paris

Crotte de pigeonBillet #2 au sujet fétiche des crottes de pigeons à Paris (billet #1)

La saga continue. Ce matin, je suis sorti de la maison avec trépidation. J’avais garé ma voiture, après avoir fait le tour pendant une 1/2h, dans un endroit légal, mais planqué en dessous un bel arbre. Qui dit arbre, dit domiciliation nocturne des pigeons. A côté de l’emplacement, il y avait un banc, couvert — de façon Pollock — par des petites tartelettes de crottes de pigeons. Je n’avais pas le courage de rechercher une nouvelle place à l’abri, paradoxalement, des arbres.

Le matin, donc, je craignais le pire. En m’approchant de la voiture, je l’aperçois, tout récemment lavée (à la main pour dégager les crottes précédentes, bien incrustées, pour le prix d’ami de 45E). Elle brillait toujours. Et bonheur de bonheur, la voiture était indemne. Même pas de PV ou de publicité sur le pare-brise pour me rappeler de faire du sport ou de m’épiler. Je commence à faire la danse jubilatoire, Journée sans Crotte.

J’entr’aperçois de toutes petites tâches sur le toit en passant de l’autre côté. Pas bien grave. Et puis, ta-dah, je découvre l’autre coté de la bagnole. Résolument humoristes, les pigeons se sont lâchés à gauche pour donner à mon char, avec sa couleur bleu ciel, un côté moins aérien et plus terre-à-terre.

Le poignet de la porte avait sa propre dose. Il y a des jours où l’on a envie de commencer par dire : merde. Pas de chance, je m’entends.

Fort de cette expérience, je décide, enfin, je réorganise les raisons pour lesquelles je n’aime pas conduire ma voiture à Paris.

Drum roll:

En 5, en baisse d’un rang, la circulation. En 4, aussi en baisse d’une place, le côté sur-stressant pour avoir à éviter les motos (les bicyclistes restent encore faibles en quantité). Partant de la position 5, elles sautent en 3e, les crottes de pigeon inévitables. En deuxième, augmenté par le regard des vélibistes, je souligne le côté écolologique et exercise d’aller à pied, ou en transport en commun (avant ce n’était qu’en 4è). Et, toujours en tête, le stationnement impossible.

Et vous, co-conducteurs, vous en êtes où sur conduire à Paris?

D’autres qui ont bloggé sur le sujet de crottes de pigeon….
« Cats in Toronto« 
La Capuche