NetExplorateur 2009 – Conclusion par Jacques Attali

Forum NetExplorateur 2009

Jacques Attali a donné une conclusion au NetExplorateur Forum 2009.  Son intervention, disait-il, tournerait autour de la question comment est-ce que les nouvelles technologies pouvaient être une réponse à la crise?  Je vous livre le contenu de son discours (aussi fidèlement que j’ai pu).

D’abord, il a affirmé que la crise est grave, parce que nous avons un marché global sans aucun état global. Alors qu’il était positif sur le plan de relance du gouvernement Sarkozy annoncé la veille, il a dit que c’était un plan incomplet car il y avait aucun chantier sur les nouvelles technologies.

Selon Attali, le virtuel est le plus facile à développer et à avancer.  Il a parlé de trois exemples en comment cela était vrai.  D’abord la musique.  Selon Attali, la musique est le domaine virtuel par excellence. Grâce à la musique, précurseur en comment l’internet allait développer, nous avons pu constater l’évidence de la gratuité et la recherche de nouveaux modèles économiques. La dérégulation de la musique est bien réussie.  Bien sûr, le deuxième exemple qu’il a cité, c’est l’internet lui-même — et les modèles économiques intrinsèque à cette média.

En 3è, là où il y a l’évidence du mal du monde virtuel: la finance.  Attali a traité la finance, de part sa nature abstraite, de virtuel et que la déroute économique [d’aujourd’hui] était terriblement facile à prédire.

Aux États-Unis, en pourcentage de PIB, le ratio d’endettement total (tous les acteurs économiques confondus…) était de 250% en 1929.  En 2007, le niveau était à 350%.  Et puis, c’est à 500% du PIB aujourd’hui; donc, comme dit Attali, nous ne sommes pas sortis de l’auberge.

Avec un ton alarmiste, Attali a prévenu: la dernière fois que nous avons expérimenté ce niveau de décroissance économique au niveau mondial et ce risque d’inflation est né le régime de la Wehrmacht.  Une résurgence de socio-nationalisme pourrait virer vers la naissance de plus de dictatures.  Qu’est ce qu’il faut pour l’éviter, selon Attali?

  • Une grande organisation – étatique – international pour réguler la finance.
  • Un grand projet vert.
  • Un projet social et démocratique.

Sinon, on tombera dans la dictature.  Il a dit que le premier Keynesian était Mussolini, le deuxième était Hitler. Ensuite, il y a eu Roosevelt.  C’était un discours de choque de la part d’Attali, mais dans lequel on n’a pas entendu beaucoup sur la place que pourraient prendre les nouvelles technologies.  Attali est parle avec des grandes affirmations pour provoquer le débat.  Par contre, je n’ai pas eu l’occasion de d’entendre le débat qui aurait suivi.  Mais, en tout cas, je suis d’accord de dire que la crise pourrait provoquer plus de violence, plus de protectionisme et, plus loin, plus de nationalisme.  Espérant que la liberté d’expression, le tissage du réseau social sur le web et le bon sens nous épargnera de l’arrivée de dictatures et une dépravité sociale.

Que pensez vous des ces solutions à la crise?  Quel rôle peut jouer les nouvelles technologies véritablement?

La Crise Crée Le Développement Flexible?

Le Développement Moins Durable Dans La Crise?

Hands holding Earth - Sustainable Development

Avec la crise on parle (et, du moins, on fait) moins de développement durable dans la presse et dans le contexte du travail… du développement flexible me paraît peut-être plus juste. Pourtant, le développement durable est un moyen formidable pour donner du sens à son travail dans un monde où on n’en voit pas tous les jours, de chercher des économies tout en faisant du bien à l’environnement du travail et à l’environnement, tout court.

Cependant, dans l’alignée d’un presqu’île (un mot que j’ai appris cet été pendant les vacances en Bretagne), je pensais au concept de presqu’équitable, pour ceux qui veulent faire du commerce équitable ou être développement durable, mais qui ne sont pas tout à fait là. C’est peut-être plus dans l’air du temps ces jours-ci. Plus loin, je songe à la presséquitable, un journal qui est juste et dédié au développement durable et au commerce équitable.

Est-ce que vous allez faire plus ou moins d’actions développement durable dans la nouvelle année?