Casser le Vélib : Publicité contre le Vandalisme à Paris

Mon intérêt pour le Vélib m’amène à poster ce billet sur une publicité que j’ai repérée dans la rue hier soir. La Mairie de Paris affiche le niveau de vandalisme contre les vélibs, avec le texte suivant:

« Casser un Vélib, c’est facil. Il ne peut pas se défendre. 16,000 vélibs vandalisés. 8,000 disparus. Vélib est à vous, protégez-le! »

C’est un pauvre résultat pour Paris. Et malheureusement, je ne vois pas comment cette publicité va avoir un impact sur ceux qui vandalisent. Comme l’image l’indique, ceux-la sont le diable… Est-ce que l’idée est que les concitoyens défendent le vélib contre les vandales? Ca me parait pas réaliste.

En tout cas, ma contribution est ce billet.

Le Vélib’ à l’heure de la rentrée – Figaroscope

J’ai trouvé l’article sur le Vélib dans le Figaroscope de cette semaine (19-25 sept) bien juste et bien écrit. L’article brasse les vrais problèmes (esp trouver une place pour se garer aux heures de pointe) maintenant qu’on est passé de la période estivale — beau temps, détente, sans souci — à la réalité de la rentrée (et l’impact sur l’horizon du mauvais temps). Pour l’instant l’été indien permet d’allonger l’utilisation « facile » et la court à la roue: il parait qu’il existe une tribu de vélibitaires en train de se draguer. C’est mignon.

Et, c’est aussi intéressant de constater qu’il y a eu déjà entre 250 et 300 vélos volés malgré les systèmes de verrouillage (ça serait près de 3% du park et un rythme de 4 à 5 par jour sur deux mois). Aussi, se clarifie les ordres de la police qui a vivement augmenté le nombre de PV pour les cyclistes citadins. Avec l’arrivée de presque 6000 vélos d’ici la fin de l’année, et 200 bornes de plus (pour atteindre 1000 sur Paris), la question de l’espace libre aux bornes restera malheureusement toute entière. Le Vélib s’inscrit néanmoins comme un grand succès (selon la plupart) car l’objectif écolo est bien partagé. Et maintenant, le débat devient politique. Décidement, Paris veut poursuivre le succès. Francoise de Panafieu (concurrente UMP pour le Maire de Paris), comme le dit ce blog du Monde, s’était déclarée avavnt contre le couloir de bus avec séparation physique et contre le tramway, mais elle est pour le Velib. Elle declare vouloir faire de Paris une éco-capitale (son entretien dans le Figaro). Mais à ce titre selon, selon le blog du Monde, Françoise de Panafieu serait « une bonne candidate pour perdre. » Le Vélib ne suffira pour l’emporter à printemps pour Delanoë, mais sa campagne est bien partie.

Des statistiques récentes sur le Velib à partager grâce à l’article du Figaroscope :

4 500 000 locations ont été comptabilisées à la mi-septembre
134 216 locations pour la seule journée du 8 septembre
7 millions de kilomètres ont été parcourus à Vélib’, soit 170 fois le tour de la Terre
22 minutes, c’est le temps moyen pour une location
2 kilomètres à 2,5 km, c’est la distance moyenne parcourue par un vélibeur
12, c’est le nombre de « rotations » par vélo pour une journée
62 % des utilisateurs sont des abonnés au jour et à la semaine et 28 % à l’année
10 600 vélos pour 17 500 points d’attache et 880 stations

Velib – l’engouement? Selon le Figaro, oui.

Le Figaro n’a pas peur! Ils ont mis a la une le titre: Vélib’: les Parisiens conquis par la révolution du vélo. Coup de pub? Coup de manque de vraies actualités? Ou les deux?

Mais, quand on lit l’article au total, j’ai du mal à réconcilier le contenu avec le titre. Certes, c’est un très beau projet et une initiative avec beaucoup de mérite. Ils citent le grand nombre d’abonnés longue durée (50,000) et déjà 1.5 million d’utilisateurs, dont je fais partie, comme étant preuve du succès à ras de marée. Pour être clair, je ne doute pas de l’intérêt que porte les vélos en ville; au contraire, je suis très partisan. Néanmoins, il faudrait rester lucide en l’appelant un si grand succès. Le lancement était en plein été, alors un bon coup de sifflet [bon, c’est vrai qu’on n’a pas eu un bel été, alors peut être le temps n’a pas autant joué en faveur]. Après, dans la pratique, il y a quand même beaucoup de pépins; pour être gentil, disant des difficultés de lancement.

Ce paragraphe ci-dessous est pris directement du Figaro d’aujourd’hui:

« Stations désespérément vides ou souffrant d’un trop-plein chronique, bornes ne fonctionnant pas à chaque coup, bugs se répétant plusieurs fois de suite au moment de retirer l’engin… Vélib’ déraille aussi parfois. Des couacs qui ont notamment, durant la période de rodage, provoqué des surfacturations inattendues et de belles peurs chez les utilisateurs. « Environ 5 % des points d’attache ont rencontré des problèmes informatiques ne permettant pas de mettre un terme à la location pour les trajets de moins de 30 minutes. Les clients dont le compte a été débité de leur caution de 150 euros seront remboursés dans les meilleures délais », assure-t-on à la mairie de Paris. Loin de gagner du temps, des usagers perdent également de précieuses minutes pour trouver une place où remettre leur vélo. Sans compter les petits futés qui ont posé un cadenas sur « leur » Vélib’. Autre bémol : les risques d’accident des cyclistes d’occasion ne portant pas de casques ou encore le fait que le système, censé être adapté aux petits revenus, est quasiment inutilisable pour… les interdits bancaires.

…Autre face immergée de l’iceberg : JCDecaux doit faire face à des vols et à des détériorations à répétition. Depuis leur arrivée, plus de 100 Vélib’ ont été dérobés et 200, détruits. 100 à 150 sont déposés quotidiennement dans les ateliers de maintenance en raison de roues voilées, de fourches pliées, de jantes brisées ou de cadres tordus. »

Ils parlent de 3 millions d’euros d’entrées, mais ne parlent aucunement des frais…pas forcément une démarche de business. En tant qu’imposé, je préférais savoir que l’opération va être auto-financant.

Cependant, ça m’a surpris que le Figaro n’ait pas pensé a cité des blogs, etc. pour avoir un feedback au-delà de l’entretien de rue… Voir quelques uns ci-dessous:

cesarboy.free.fr

20minutes.fr test de velib

jean-marcpasquet

Sinon, j’ai été frappé par le nombre de PV que j’ai vu en direct être donné aux bicyclistes. J’ignore les raisons exactes, mais je me doute que c’est parce qu’ils ont brulé un feu rouge, etc. J’ai trouvé une personne qui s’est fait prendre en roulant à sens interdit. Résultat: amende de 135 euros. Ca ne rigole pas.

Moralité, le vélib est sur la bonne voie mais a besoin de regler les histoires techniques. On verra comment les chiffres s’augmente au retour des vacances quand le stress du travail prend toute son ampleur. Et quant à la sécurité, soyez prudents.