Grève des Taxis à Paris

Greve Taxi ParisJ’apprends que les taxis à Paris vont faire la grève demain, le 30 janvier (l’article de l’Express ou bien chez RMC). J’évite cette grève heureusement car je suis en voyage à l’extérieur du pays, mais je suis tout de même ahuri. Pour avoir parlé de mon opinion sur les taxis à Paris dans des billets précédents (bande de voyous, strikes in Paris II, Taxi Economics in Paris), c’est un sujet qui s’apprête bien au blogging! Il s’agit en l’occurrence d’une action organisée par le FNAT, Federation Nationale des Artisans du Taxi (représentant 50% des chauffeurs des taxis) contre les propositions de M. Jacques Attali. Le texte du rapport de M. Attali cite les systèmes de taxis à Londres et New York, dont je reprend la phrase suivante qui me paraissait très parlante:

« À Londres et à New York, les systèmes de plaques de taxis n’ont pas été libéralisés et ces villes comptent environ autant de taxis que Paris, mais des voitures dites « de petite remise » (VPR) permettent de répondre à la demande : elles sont 50 000 à Londres, 42 000 à New York, contre à peine 100 à Paris.« 

Quand il y a eu la grève des transports en commun en fin de l’année dernière, on disait (dans un article dans la Libération): « Chercher un taxi, c’est pire que les Vélibs« . Maintenant, dirait-on que de chercher un vélib est pire que prendre les transports en commun? Un beau cercle, non?

En tout cas, une autre grève s’annonce, mais cette fois-ci juste sur la base d’une proposition d’un conseiller. Ce n’est pas encore une proposition de loi.

Sinon, je trouve le mot « artisans » dans la FNAT bien approprié. Apparement, la profession souhaiterait rester dans l’amateur.

—————————–

Mis à jour le 7 février
:

La 2è grève (en une semaine) des chauffeurs s’est écoulée ce mercredi (le 6 fév) et elle a provoqué, il parait, 120 kilomètres de bouchons à Paris. A l’issu des négociations, les syndicats représentant les taxis ont clamé la victoire. A la radio (Europe 1), j’ai entendu des débats sur le bien fondé du rapport d’Attali et, puis, aussi un débat sur la façon de Sarkozy de gérer le pays et son gouvernement. Il semblerait que certains ont trouvé dans ce conflit des chauffeurs de taxis des épi-phénomènes sur la crise de la France; à savoir, le style descendant, sans écoute du Président. En l’occurrence, c’est vrai que ce n’était qu’une étude par un homme intelligent. Dans ce contexte, qu’on fasse une grève préventive me parait toujours difficile à accepter. Qu’ils estiment la façon de Sarkozy de manager ce dossier péremptoire, je trouve mal fondé. Il a fait juste une étude. D’autres auraient décidé des actions sans le moindre fondement.

Cependant, si on voudrait continuer à être élu, visiblement, il reste à prescrire une façon acceptable pour la population de gérer et amener du changement à la France. Certainement, en attendant les élections aux Etats-Unis, le gagnant des élections aura pas moins besoin d’amener du changement. La grande question c’est comment manager les attentes face aux promesses électorales. L’électorat est de plus en plus susceptible et court-termiste. Comme le problème inhérent aux actionaires et à la bourse, arriva-t-on à construire un système viable à long terme?

Paris Panorama Photo

Paris Panorama PhotoHere’s a wonderful Panorama photo offering a full panoramic vision (as long you scroll to the right) of Paris by night. (Thanks for the link Gifford!). It is much more impressive than this lovely shot to the right that I found randomly on line.

The Paris Panorama photo, courtesy of Arnaud Frich, is on the site of Framboise78!

Soldes a Paris – Service clientele?

Soldes a ParisLes soldes à Paris continuent à bras le corps.

Un billet par Minter et Yendi.

La période des soldes est un phenomène qui existe depuis bien longtemps en France. Nous constatons que cette politique tend à developper des mauvaises habitudes qui, au bout du compte, ne nous plaisent pas. On ne nie pas l’intérêt en termes de prix, quoique, avec l’euro à son niveau actuel (face au dollar), on peut encore se poser des questions. Nous citons deux expériences qui nous refroidissent et qui soulignent le malsain dans cette politique.

Service Clientele a Paris?De la part de Minter: Le premier a eu lieu dans le magasin Georges Rech, une marque fétiche pour nous. J’étais en train d’acheter un manteau pour ma femme. Le prix, malgré le rabais, était toujours d’envergure… La vendeuse était tout à fait charmante. Arrivé le moment d’encaisser, le manager s’est pointé. Et, avec un air absolument hautain, il a dit qu’il allait s’en charger et que j’avais droit exceptionnellement à un emballage. La vendeuse s’est moquée de lui devant moi en disant « Ah, quelle générosité! » Visiblement, le mot d’ordre était de ne pas s’occuper de faire des emballages durant les soldes. Les achats pendant les soldes positionnent le client dans une sous-catégorie. Déjà que le « service client » n’est pas le point fort de la France, en période de soldes, on frise le « mépris client ».

De la part de Yendi: La 2è expérience est vécue par une amie dans notre immeuble qui est allée faire les soldes à Neuilly. En trouvant une série d’objets et jouets pour les enfants, la vendeuse lui a refusé les sacs-cadeaux pourtant en vue sur une table, sous le prétexte qu’ils étaient réservés pour « les clients. » Elle voulait dire les « vrais » clients, hors soldes.

Nous voulons dire que les soldes doivent servir pour alimenter le business et, ainsi, amener des nouveaux clients aux magasins. Les soldes peuvent être une manière de récompenser des clients fidèles et surtout pour recruter une nouvelle clientèle. Ainsi, on devrait retrouver un service clientèle en état de veille, pas éteint.

Mais, si l’optique est que le client qui vient faire les soldes ne peut pas être, à l’avenir, un « vrai » client, je mets en cause le système de soldes « forcées » ou restreintes périodiques.

D’autres qui bloggent sur les Soldes à Paris:
Le Blog de la Mechante – le plan d’attaque!
Thomas Mimra – 5 parcours à Paris
Magasins Paris – Shopping pour les Parisiens