MDF68: Florian Delifer, PDG et fondateur de Up4, reseau social de rencontre basé sur l’humeur

Bonjour et Bienvenue au Show Radio Minter Dialogue EMISSION #68. Monsieur Up4, sur Minter Dialogue, The Myndset Digital Marketing J’ai rencontré Florian Delifer, CEO et co-fondateur de Up4, grâce à mon ami Ignasi Guitart @IGBerga sur Twitter), professeur ESADE, entrepreneur et consultant exceptionnel à Barcelone.  Up4, un start-up français, est un type de réseau social ou communauté, qui se dit « la première communauté privée de précurseurs qui aiment découvrir des lieux et des personnes, en déclenchant des rendez-vous au gré de leur humeur. » Up4 permet d’utiliser le net (et plus particulièrement le mobile) pour découvrir des personnes et des lieux sur Paris pour faire des rencontres in real life (IRL).

UP4, Carte d'invitation, The Myndset Digital Marketing Minter Dialogue

Belle qualité d’invitation avec code personnel

L’adhésion s’effectue normalement sur invitation, sauf que pour les écouteurs de ce podcast, vous y avez droit tout de suite!  Voici comment: www.up4.fr/inscription/minter (merci Florian).

Continuer la lecture

L’avenir des médias sociaux en entreprise: quelle finalité?

Media Aces lance la première conference 2012 le 6 mars (14h-17h), à ESG.   La question à 100 balles : faire croître les bases de « fans » à tout prix, ou travailler qualitativement pour accroître organiquement (et plus lentement) ?

Un programme et un bonus

media aces logo, avec Minter Dial, The Myndset
2012, année d’élections, année de crise économique et financière, année d’interrogations et de grands changements. Dans ce climat peu favorable, quel pourra donc être l’avenir des médias sociaux en entreprise? C’est à cette difficile question qu’ils vont tenter de répondre à cette conférence Media Aces…
Le programme de taille comprend mon amie Marie-Laure Vie (Montpellier CCI, mon podcast avec @Marilor ici), Philippe Gerard (CEGOS), Nicolas Le Herissier (Houra.fr) et Virginie Simon (PDG MyScienceWork – un réseau social dédié à la recherche).
Pour tous qui viennent à la conférence, un bonus : une photographie pro par Christophe Averty.

Voici le lien pour vous inscrire.

MDF53: Entretien avec Benjamin Suchar, fondateur de CheckMyMetro et Yoopies

 Un serial entrepreneur

Benjamin Suchar, on Minter Dialogue / The Myndset

Benjamin Suchar

Benjamin Suchar a fondé CheckMyMetro qui connait un certain succès et que Benjamin a réussi à présenter au Ministre Eric Besson à Bercy.  Depuis 2 mois seulement, Benjamin a récidivé avec le lancement de Yoopies, un site pour les parents qui recherchent des babysitters.  Co-fondé avec Jessica Cymerman, Yoopies est un concept fort, que les parents devront définitivement apprécié.

Dans cet entretien, nous discutons aussi de la stratégie de développement, avec plein de bons conseils pour ceux qui s’occupent du marketing digital.

Continuer la lecture

La transparence en France – un sujet qui fache, étude IFOP à l’appui

Quelle est la place de la transparence en France?

J’ai assisté au lancement de presse du site, Coocoonhome, un réseau social pour l’immobilier.  Ruth Negri, une amie depuis mes jours à L’Oréal et la fondatrice du site, a remarqué que les 3 valeurs clés du site sont exprimées sur la page d’accueil, dont la valeur de la transparence.  C’est un mot et un sujet on peut plus être d’actualité.   Ainsi, Ruth a commissionné une étude sur la perception et le vécu de la transparence en France.  Le sujet m’intéressait beaucoup.  Cette étude était réalisée par l’IFOP et les résultats ont été livrés par Frederic Micheau, Directeur Adjoint du Département Opinion et Stratégies d’Entreprise.

L’étude était fait auprès de 1009 personnes, représentatives de la population française âgée de plus de 18 ans.

La Transparence: Une valeur positive en France

Transparence en FrancePremier constat:  92% des interrogés disent que la transparence est une valeur positive ; on constate que juste 1% dit que la transparence est « tres négative ».  Mais sur les 92%, on note que seulement 61% ont répondu « assez positive » et 31% en «très positive. » On relève une sur-indexation plus positive pour les hommes, les plus de 50 ans et pour les cadres et pour ceux à Paris.

Pourtant, la société française est considérée transparente que par 28% (dont 2% qui le considère très transparente).  Pour 72%, la transparence n’existe peu (60%) ou pas du tout (12%).

Continuer la lecture

Coocoonhome – Un réseau social autour de l’immobilier

Coocoonhome – un réseau social dédié à l’immobilier

Ce matin j’ai assisté au lancement de presse de Coocoonhome, un réseau social pour l’immobilier.   Pour comprendre pourquoi j’ai assisté à cet évenement, les raisons sont trois:  D’abord, la fondatrice Ruth Negri est une amie qui j’ai connue chez L’Oréal.  Deuxièmement, Ruth s’est lancée dans le digital, mon domaine de prédilection.  Et enfin, la naissance du nom du site vient de Montréal où j’ai passé trois merveilleuses années de ma vie.

Le site de Coocoonhome a été en phase beta depuis un an, mais aujourd’hui marque le lancement réel. Coocoonhome a désormais plus de 212,000 annonces (achat et location) et plus 5,750 membres (particuliers et professionnels).

Coocoonhome home page

Alors, pourquoi Ruth Negri a-t-elle créé Coocoonhome?

Deux raisons:

  1. Pour le consommateur, c’est un vrai parcours de combattant parce qu’il y a tellement de démarches à faire, avec beaucoup d’interlocuteurs disparates qu’il fallait bien trouver une solution. (Je suis plus que d’accord)
  2. L’immobilier est cloisonné, avec le circuit professionnel séparé du circuit particulier.

D’où l’idée d’un réseau social où on peut réunir plusieurs personnes et secteurs autour du même intérêt.

Recherche de la transparence

Il y a 3 valeurs affichées sur la homepage de Coocoonhome :  La transparence, la simplicité et le partage.  Alors, il était naturel que Ruth ait mandaté une étude sur la notion de la transparence en France.  Je vais édité mon billet sur cette étude séparément (à suivre).  {Addendum: Le voici ici.}

 

Jean-François Ruiz – Co-fondateur de PowerOn Agence Digitale et créateur de Socialomate

L’engagement sociale et la gestion de sa communauté

Jean-Francois Ruiz

PowerOn & Socialomate Co-Founder

Jean-François Ruiz est une figure dans l’internet en France.  Co-fondateur de l’agence digitale PowerOn, Jean-François est très connecté avec 35K+ abonnés sur Twitter et 5K (le maximum) d’amis sur Facebook.  Malgré la taille de son réseau, Jean-François reste en contacte et arrive à s’engager avec sa communauté fluidement.  Dans cet entretien nous discuterons de comment il fait et comment un Community Manager pourrait faire pareil avec son service Socialomate (sur Twitter).

 

Continuer la lecture

Arnaud Auger – Unilever Stratégie Marketing Digital

Digital Marketing & Community Management à travers des marques de territoires différents

Arnaud Auger

Blended Marketing in Action

Arnaud Auger travaille au marketing digital chez Unilever France. Dans cet entretien, Arnaud nous parle de la stratégie digitale d’Unilever.  Il nous explique comment la compagnie s’organise et structure les fonctions marketing et crée les stratégies digitales pour ses marques.  Dans l’entretien on parle en particulier de la gestion de sa communauté (le « Community Management« ) affirmant l’intérêt qu’il pourrait y avoir de distinguer à l’avenir, l’animation de la modération.  En plus, on voit comment la communauté peut être animée on et offline.  Plein de sujets passionants.

 

Continuer la lecture

L’innovation gagnante au Napoleon

Bravo et merci à l’équipe Innovation à l’Hôtel Napoléon (avenue Friedland, Paris 17è) pour une superbe brochette d’entreprises innovantes, un vrai plaisir de voir 2 garçons (25 ans) et une fille (28 ans), et un homme jeune de cœur car start-up aussi.

Plusieurs journalistes ont choisi une jeune pousse qu’ils trouvent particulièrement intéressante. Ces start-ups ont présenté leur travail innovant avec clarté et précision.

Le panel des journalistes : Jean-Christophe Féraud (Les Echos), Philippe Leroy (ZDNet), Richard Menneveux (FrenchWeb), et Thierry Noisette.

Les start-ups sélectionnés pour cette soirée Innovation Napoléon : Owni.fr, Melty.frLeetchi.com,  Data Publica.

Owni - un régal

Owni - un régal

En deux mots, Owni.fr, c’est combiner les talents des tech, design web, et journalisme, allez voir, un régal.

Melty.fr un magazine en ligne pour les « jeunes’, avec un système pour traquer les envies du cœur de cible (que lire, quand, comment), donc un logiciel qui maximise l’exposition des lecteurs à la pub.

Leetchi.com: une jeune femme qui a eu le courage de lancer en France un service de collecte et de gestion de fonds pour faire un cadeau en commun, organiser un événement, gérer une co-location, etc. « Les bons comptes font les bons amis. »

Data Publica réunit des données publiques dans des endroits divers et les met à disposition pour tous. Bien vu!

On ne perd pas son temps à découvrir ces talents.

Le sexe, l’argent et la violence : 3 ingrédients pour un bon film.

Post d’invité par Yendi Dial pour la Journée de la Femme 2011

Le potentiel des femmes est sous exploité. Dans les années 80 quand j’avais 20 ans, on pensait que ça changerait.

La révolution sexuelle

Boucher's Odalisque Painting

Boucher's Odalisque

Après tout, il y avait eu la révolution culturelle et sexuelle des années 70 : la pilule contraceptive, l’avortement, les femmes toujours plus présentes dans la vie “active”. A ce sujet, je n’aime pas dire que les femmes « travaillent » davantage, ça suppose qu’elles ne faisaient pas grand-chose avant. C’est complètement faux. Seule la petite minorité de bourgeoises ne travaillait pas, les autres (ouvrières, paysannes, commerçantes) ont toujours travaillé.  La révolution sexuelle a été au profit des hommes encore plus qu’au profit des femmes, le travail scientifique sur la sexualité masculine a été plus prolifique que celui sur la sexualité féminine. L’image de la sexualité féminine, c’est mystérieux, compliquée, intérieure, c’est même dans la tête!. On entend «  le sexe est moins important pour les femmes, c’est dans la tête », et en contradiction, on entend aussi d’une femme qu’elle est mal baisée, ce qui prouverait que le sexe est important pour les femmes aussi. C’est bien connu, la langue, les mots font notre image sexuelle. Les femmes à hommes sont des putains tandis que les hommes à femmes des séducteurs.

Ce n’est que récemment  que des études scientifiques ont été faites sur le clitoris. L’intérêt avait porté essentiellement sur la sexualité masculine parce qu’il y a plus d’hommes scientifiques que de femmes. Mais dans la vie, il n’y a pas que le cul, il y a le fric aussi.

Continuer la lecture

Education Digitale – L’Internet s’apprend en le vivant, pas en lisant un livre

Doubts and reservations

Doutes et réservations

Si Facebook a acquis 20 millions d’utilisateurs en France, il y reste certaines (voire beaucoup de) personnes qui sont des utilisateurs récalcitrants, qui se méfient de cette plateforme et qui, de toute évidence, y sont en reculant. Mais, comme le dirait Joël de Rosnay, la France y va avec du recul, non pas avec du retard.  A mon tour, un peu de recul sur cette question :  dans le cadre de l’entreprise, plus on attend pour se lancer, plus on se pénalise.

J’ai participé mercredi à la toute dernière conférence Innovation Napoléon, organisée par Marc Kawam et Thierry Noisette, où on a discuté des réseaux sociaux, sous le titre « Les Réseaux (a)Sociaux. » Il y avait deux sujets qui m’ont interpelés lors de cette conférence : (a) le besoin d’apprentissage permanent des usages de l’internet; et (b) la nécessité de passer de l’idée à l’acte.

Sur le premier point, nous sommes tous en train d’apprendre comment « faire » Facebook et Twitter…  C ‘est un travail évolutif.  Les utilisateurs doivent se former pour mieux cerner les fonctions, les paramétrages (qui changent régulièrement) et les codes d’usage, d’établir un ton et d’assurer une bonne présence en ligne ; en court, de soigner son eRéputation.  Sur le deuxième point (passer de l’idée à l’acte), il était soulevé — on peut le dire, avec véhémence — la légitimité des intervenants de parler sur le sujet des réseaux sociaux sans être en train de « walk the talk, » c’est à dire, de pratiquer au lieu juste d’en parler.  Autrement dit, la pratique c’est l’acte.  Bien entendu, nous étions dans le cadre d’une conférence qui s’apprête plutôt à la discussion et non pas aux actions, mais ça me fait penser au nombre de personnes — dans les agences de publicité, par exemple — qui donnent des conseils sur le digital et créent des campagnes pour leurs clients, sans utiliser ou en faire pour eux-mêmes.  Lorsque vous évaluez votre agence, n’est-il pas important de valider leur compétence, en vérifiant leur propre stratégie digitale? Continuer la lecture