Quand La Transparence Pourrait Etre La Solution?

Avec sa victoire inédite, Emmanuel Macron voudrait insuffler du nouveau en France. Un de ces premiers actes « différents » était de faire son premier discours au Pyramide du Louvre. Si l’arrivée sur scène sous l’hymne européen ODE A LA JOIE était grandiose, sa promenade solitaire me paraissait un peu long avant d’arriver au podium.

macron transparence

Les enjeux devant lui, comme il l’a souligné maintes fois lors de son discours, sont immenses. Parmi les challenges — comme d’ailleurs dans beaucoup de pays — est un manque de confiance colossal des électeurs dans le gouvernement à gouverner. En France, on constate une élite qui prend systématiquement, presque par ordonnance, le pouvoir. Macron devient le 4è président issu de l’ENA sur 8 au total dans cette Vè République. Avec tous ces hommes provenant des Grandes Ecoles, ils peuplent les grands postes en entreprise comme au gouvernement. On sait que les affaires se font beaucoup dans les coulisses (partout), mais il y a une grande opacité dans la gestion des dossiers politiques. Certes, pas tout doit être dévoilé. Mais, cette opacité n’aide pas quand il s’agit de gagner la confiance des électeurs.

Avec le discours de Macron au Pyramide du Louvre, il m’a semblé qu’il y avait bien de l’espoir. Mais encore : est-ce que Macron peut gagner la confiance de tous ? Le Pyramide entouré par la culture, l’histoire et les traditions du Louvre me paraissait bien symbolique. Mais pourrait-on s’inspirer au Gouvernement de rajouter plus de transparence dans la manière de gouverner ? La corruption nous semble toujours pas loin. Et encore, les résultats, surtout récemment, sont accablants.

Les médias ont un rôle important à jouer. Mais, comme avec tout grand changement, ça doit venir d’en haut. Sinon, on risque de continuer à être tiré vers le bas. A vous, Monsieur Macron, de nous montrer la voie.

 

La Communication de Fracture? Un Regard Sur Les 11 Candidats Aux Elections Présidentielles Françaises

Le premier tour des élections présidentielles françaises a été historique, selon certains, puisque les deux candidats gagnants, Emmanuel Macron et Marine Le Pen, ne viennent pas des deux grandes partis classiques (Socialiste – Républicain). À d’autres égards, cependant, il me semble que cette campagne était semblable à bien d’autres campagnes électorales françaises, dont l’embrouille et le résultat. Et, je me demande si cela ne se terminera pas avec cinq autres années semblables aux cinq dernières. On verra ! Cependant, avec mon oeil marketing, j’ai essayé de comprendre comment les messages marketing auraient aidé ou entravé ces 11 candidats au premier tour.

Élections présidentielles françaises – une question de personnalité

Surtout, il faut convenir que les élections françaises – avec onze candidats présentés au premier tour – représente une bataille de personnalités individuelles, beaucoup plus qu’entre les partis politiques ou même leurs programmes. Dans un environnement strictement contrôlé (par le fameux CSA), où tous les 11 candidats sont supposés avoir exactement la même couverture médiatique, il est inévitable que les électeurs sont confus sur ce qui dit quoi. Alors, je voulais jeter un coup d’oeil au travail de marketing réalisé à travers les affiches (posters) des candidats qui ont été constamment exposés ensemble par lots de 11.

Marketing via UN poster

Est-ce qu’il y a quelque chose qui vous frappe à propos de ces 11 affiches (mis dans l’ordre 1 à 11 qui a été prescrit par le tirage officiel) ? Il y avait une chose qui m’a vraiment étonné.

poster french presidential election candidates

Oui, j’ai regardé ceux qui ont choisi de regarder à gauche ou à droite ou frontalement et qui était incohérent avec sa ligne politique. J’ai également noté la cravate bleue de rigueur (ou bien aucune cravate). Mais ce qui m’a frappé, en fait, est que seulement 3 candidats ont choisi un vrai sourire. Les 8 autres ont un aspect neutre voire sévère. Pas exactement des grands charismatiques. Bien sûr, la présidence est une position sérieuse, mais c’est comme si la photo de passeport grincheuse requise (une obligation en France) était utilisée pour ces 8 personnes. Sinon, seul Mélenchon a décidé de nous montrer qu’il avait besoin de ses lunettes !

Le spectre de couleur

En termes d’alignement de leur message avec le drapeau tricolore français, il y avait deux gauchistes de bonne foi en rouge (trotskyste, anticapitaliste). Trois ont choisi un fond blanc ordinaire, mais la majorité (six) ont pris le fond bleu « rassurant », y compris Jean-Luc Mélenchon, qui a été soutenu par le Parti Communiste. Le Pen et Dupont-Aignan (Debout La France) ont utilisé un fond bleu dégradé de gauche à droite, allant au sombre / orageux. Mélenchon a choisi un fond gradué nuageux (de bas en haut).

poster french presidential election candidates 2

 

Avec 5 des 11 candidats qui se sont déjà présentés lors des élections de 2012, vous auriez pensé que cela aurait pu améliorer la communication avec l’expérience. Mais, en réalité, la plupart de ces candidats savent dès le début que c’est une cause perdue ; c’est juste une façon de polluer et / ou de diluer les messages des principaux candidats. Les sept premiers candidats (y compris le «Parti Socialiste») ont tiré un total de 15,1% du vote.

Slogans – QUELLE efficacite ?

Suite à l’ordre «prescrit» ci-dessus dans la première image, et en maintenant la ponctuation choisie, je présente les slogans des onze candidats dessous. Il y avait bien entendu des tactiques différentes (ainsi que des messages). A noter que cinq ont décidé de garder le mot France dans leur slogan. Deux des slogans (Le temps est venu et Un choix historique) ne disent absolument rien. Cinq des slogans s’orientent sur l’énergie et/ou la force.

poster french presidential election candidates 3

Les slogans des 11 candidats aux élections présidentielles francaises

Dans l’ensemble, je me suis senti perplexe par les choix de communication et les messages. Comment faire son choix objectivement ? De toute évidence, le centriste Emmanuel Macron (En Marche) a réussi à capturer la route du milieu dans tous les aspects. Son slogan était une formule englobant: La France doit être une chance pour tous. Mais à force d’essayer de plaire à tout le monde, peut on faire quoique ça soit ? Et son mouvement « En Marche, » reflétant son propre DNA par les memes initiales (E.M.), deviendra naturellement un parti politique. Peut-il fédérer toute la France, faire les changements réellement « nouveaux, » sans mettre au dos l’un des deux côtés ?

D’abord, c’est vrai qu’il faudrait qu’il parvient à gagner le 7 mai. S’il ne gagne pas plus de 65% des votes, ça sera une surprise et, surtout, un signal de mauvaise augure pour la suite. Je ne considère pas une victoire par Le Pen comme étant un grand risque car cela demandera un taux d’abstention de bien plus de 40% et un nombre improbable de transfuges des autres partis. Ceci dit, cela ne doit pas freiner les français à faire leur devoir démocratique. Après, rendez vous en 2022 pour voir si Mr Macron a pu véritablement mettre toute la France en marche.

Vos réactions et / ou prédictions ?

La politique s’ouvre à Twitter (sur le mobile)!

SO-MO: La politique se rue sur Twitter

Hollande, NKM sur Twitter, par Minter Dialogue

So-Mo: Twitter et le Mobile

Cette page, parue en Direct Matin la semaine dernière, m’a interpellée pour deux raisons:

1. je suis persuadé que les élections présidentielles en 2012 vont amener la France à se mettre plus massivement sur Twitter

2. la série de 3 photos font preuve que le mobile « smart » est l’outil indispensable.

En plus, nous avons l’arrivée de FREE sur le marché du mobile qui risquent de bousculer et d’aider à démocratiser le téléphone portable en France.  Alors qu’on parle beaucoup du triangle d’or So-Lo-Mo (social-local-mobile) et que les services comme Google Places, Foursquare, DisMoiOu, ou encore Facebook places continuent à se propager, je pense que l’ordre de cortège sera plutôt SO-MO…LO… Les entreprises (pour la plupart) et les marketers qui y travaillent doivent ainsi préparer en ordre de priorité au social, à l’interface mobile et puis se charger de l’interactivité local.  Peut-être l’année 2012 sera alors l’année de Twitter (grâce aux élections) et du mobile (en partie grâce à Free)?

Non obstant, tout le SO-MO-LO ne peut remplacer un bon produit, au bon endroit, à la bonne heure et avec le bon sourire IRL.

Pour voir l’article Direct Matin en pdf: Direct Matin sur twitter = avec Minter Dialogue

La Grève: La vraie solution pour faire accepter le télétravail en France?

En grève - Pour le télétravail

En grève - Pour le télétravail

Il est bien connu que la France est en retard sur le télétravail par rapport à la moyenne de l’Europe et, encore plus vis-à-vis l’Amérique du Nord.  Il semblerait selon les dernières statistiques publiées par le Centre d’Analyse Stratégique (CAE) en 2009, que la France compte désormais 9% des ses employés salariés qui font du télétravail versus 13% en Europe (35% en Finlande) et au-dessus de 21% aux Etats-Unis.  Cependant, selon cette étude, 64% des français considèrent le télétravail comme un critère essentiel dans le choix de leur nouvel emploi. (Caveat: étude sur juste 100 personnes). Lire la suite

Affaire Bettencourt: Because you’re woerth it…

Depuis deux mois, la presse ne cesse de mettre à la Une l’histoire de Liliane Bettencourt, l’héritière de L’Oréal, avec en relais, l’implication d’Eric Woerth, actuellement ministre du Travail, de la Solidarité et de la Fonction publique qui est au centre d’une des plus grandes polémiques du gouvernement (la réforme de la retraite).  Pourquoi cette affaire a-t-elle capturée tant d’attention ?

L’histoire de Liliane Bettencourt est une grande histoire, certainement en préparation pour une grande pellicule (pas de cheveux, de film). La saga est à la croisée de cinq grands sujets: Lire la suite

Sarkozy donne un discours en or à Toulon (Sept 25 2008)

Président Nicolas Sarkozy a fait un discours étonnamment fort ce soir (le 25 Septembre, 2008) à Toulon, au Zénith, devant 4000 personnes. Son discours a été marqué par l’engagement personnel et la responsabilité, une reconnaissance  de l’impopularité de certaines de ses décisions et une description non masquée des risques de la crise économique actuelle. La crise, a-t-il dit, est une raison pour accélérer les réformes plutôt que de les reporter.

Nicolas Sarkozy a parlé de reformuler le modèle capitaliste à la française – avec une grande réduction de la bureaucratie et l’élimination de 30,600 emplois d’État en 2009 (y compris une diminution du nombre de collectivités locales), une réforme des institutions éducatives (-13,500 emplois) ainsi que les hôpitaux (avec un système de récompenses pour la productivité accrue). Sarkozy a également proclamé la déminéralisation de la parachute dorée pour les chefs d’entreprise.

D’une certaine manière, je suis enclin à appeler sa forme de capitalisme du capitalisme chaux – c’est-à dire avec un peu de vert. Clairement, Nicolas Sarkozy cherche à rénover le droit d’être un entrepreneur en France et, en même temps, a indiqué que l’État a un rôle à jouer dans l’accélération de la transition aux solutions écologiques (par l’intermédiaire de la prime de « bonus / malus »). Et, en tant que marqueur de son désir pour une action plus rapide et efficace, il demande si l’Europe serait capable de prendre une position forte et aussi rapidement que le secrétaire au Trésor Paulson (à gauche) a fait en exigeant les $700 milliards de sauvetage. Sarkozy a affirmé, quant à lui, la protection de l’épargne de tous les Français si jamais les faillites bancaires aux États-Unis font la traversée de l’Atlantique.

Pour résumer son capitalisme chaux, Nicolas Sarkozy a dit: «S’il faut moins taxer l’investissement, moins taxer le travail, moins pénaliser l’effort et la réussite, moins taxer les produits propres, il faut en revanche davantage taxer la pollution.»

Faisant écho à bon nombre de ses premiers messages et promesses lors de sa campagne présidentielle, Nicolas Sarkozy semblait confiant, sérieux et engagé. Ma ligne préférée de son discours a été: « La crise actuelle doit nous inciter à refonder le capitalisme sur une éthique de l’effort et du travail, à retrouver un équilibre entre la liberté et la règle, entre la responsabilité collective et la responsabilité individuelle, » a-t-il fait valoir en plaidant pour un nouvel équilibre entre l’État et le marché. » En somme, il a plaidé pour un nouvel équilibre entre l’État et du marché libre.

Ce que j’ai aimé le plus dans ce discours, écrit par Henri Guaino, l’auteur préféré de Sarkozy, a été la manière dont Sarkozy a assumé la responsabilité de ses décisions. Rare est le patron qui prend un tel prise en charge de la vision de son gouvernement et qui est prêt à prononcer si clairement un engagement personnel sur les résultats. Je voudrais décrire le discours de Sarkozy à Toulon comme un modèle de comment se tenir, confronté aux mauvaises nouvelles – en contraste avec l’approche du sénateur John McCain qui a décidé de mettre en attente sa campagne face à la crise. Sarkozy a fait un discours de changement tout en permettant de rallier le peuple français et les entreprises derrière lui.

Voici une transcription exécutive du discours avec analyse par 20minutes.  Et le discours en entier grâce au Monde.

Comment avez-vous réagit à son discours?

Arrets de Taxi à Paris Toujours Vide

Taxi Stand Vide Ave Niel 7501720 Minutes du 28 aout, 2008, je lis avec un certain niveau de cynisme l’article sur « Des licences pour gagner la course au taxi. » On y lit qu’il y aura 500 licences de plus (+3%) attribuer gratuitement (la loterie pour les heureux gagnants) à partir du mois de septembre et que le prix des licences en circulation déjà a chuté 30% de 200,000E à 140,000E depuis le début de l’année. Mais, outre l’entassement de taxis aux aéroports, on voit systématiquement les taxis en ville en arrêt, sans être pressés de travailler. Les arrêts de taxis pour leur part sont régulièrement vides (à droite ave Niel, en bas ave Ternes) — non seulement une mauvaise pub pour la disponibilité des taxis, mais, dans un ère de manque de places pour garer la voiture, ça occasionne une certaine rancœur. Perdant-perdant.

Fort heureusement, il y a la nouvelle voie réservée pour les taxis pour aller à Roissy en 2009 (voir autre article 20Minutes). Mais quand on parle du besoin de « reconnaitre un taxi pour les usagers », le problème n’est pas là. Le problèmeTaxi Stand Vide ave Ternes est autour du comportement des chauffeurs et du prix (value for money).

Alors qu’à Londres il y a environ 21,000 taxis (black cab) et 24,000 chauffeurs avec licences (voir information officielle) plus environ 30,000 voitures privées (« gypsy cabs » ou limousine à louer…), la pénurie à Paris restera tant que les chauffeurs de taxis n’ont pas compris qu’ils ont la responsabilité eux-mêmes et de se plaindre du manque de protection n’arrangera pas le débat. En tout cas, ce n’est pas avec 500 taxis qu’on gagnera la course — ni même les 4,000 en plus promis pour 2012.

Et Paris, qui dépend du tourisme, devra comprendre l’importance du taxi comme agrément dans l’expérience parisienne.

Au tour du changement

Pendant beaucoup de temps, j’avais attaché à la fin de mes emails la petite quotation d’un bon copain: « Le changement est garanti. De s’en nourrir reste l’option. » Dans les Enjeux de ce mois, j’ai trouvé dans la section « Mots Croisés », des quotations autour du changement dont je vous en fais part de quelques unes. Ma favorie, la dernière, est en gras.

  • « Lorsqu’on veut changer les moeurs et les manières, il ne faut pas les changer par les lois.  » –Montesquieu
  • « C’est une question de propreté: il faut changer d’avis, comme de chemise. » –Jules Renard
  • « On ne devient pas un autre homme. Mais en nous et autour de nous, tout change. » – Félicien Marceau
  • « Mes seuls changements sont dans les nuances comme celles qui animent la gorge d’un pigeon.
    Au reste, je me suis chanté ainsi
    Les jours s’en vont, je demeure
    Et je ne change point si on ne me fait pas changer. »
    Guillaume Apollinaire, Lettres à Madeleine.
  • « Les hommes qui ont changé l’univers n’y sont jamais parvenus en gagnant des chefs; mais toujours en remuant les masses. » – Napoléon.
  • « Tout ce que je demande aux politiques, c’est qu’ils se contentent de changer le monde, sans commencer par changer la vérité. » -Jean Paulhan, De la paille et du grain.

Et vous? Laquelle vous préférez?

Est-ce vrai? Le Golden Parachute des Deputés en France

Voici le contenu d’un courriel que nous avons reçu grâce à notre ami Eva. Je vois que ça fait le tour sur l’internet (j’ai trouvé 77 sites avec le même texte). En tout cas, ça fait réfléchir. Vos pensées?

« Pour chaque député non-réélu, les Français devront payer 60 mois x 6952 euros = 417.120 euros. C’est la nouvelle indemnité chômage des députés! Repris ce matin sur RMC par JJ BOURDIN qui souligne que les élus de la gauche à la droite sont tous d’accord! La plupart des médias n’en parlent pas !

À l’issue des 5 ans d’indemnités, les députés non-réélus percevront “ à vie “ 20 % de ce traitement : soit 1390 euros par mois. Alors, faîtes des efforts, travaillez pour payer des impôts qui serviront à payer les “golden parachutes” de nos députés. Mais pourquoi 5 ans ? C’est précisément le temps d’une alternance législative.

Ce vote intervient au moment où les candidats nous parlent des efforts que devront consentir les Français pour réduire la dette et dénoncent le train de vie dispendieux de l’Etat ! L’information sur la nouvelle indemnité “chômage” des députés a été révélée par “Le Canard Enchaîné” le 7 février 2007. Puis reprise et précisée par le Midi Libre, le 1er Mars 2007. Curieusement, ce sont les seuls médias à en avoir parlé. Silence total du côté des télés, radios ou des autres journaux, habituellement pressés de dénoncer les parachutes en or de certains grands patrons (certes avec raison…). Pourquoi se taisent-ils sur cette affaire ? Sans doute parce que cette loi a été votée en douce, par tous les groupes politiques, UMP, PS, UDF et PCF, qui savent parfaitement s’entendre lorsqu’il s’agit de s’octroyer des avantages sur le dos des Français.

Avant de quitter son perchoir, Jean-Louis Debré a fait voter à l’unanimité et dans le silence complet, une loi pour que désormais, un député non-réélu touche pendant 60 mois au lieu de 6 mois son indemnité mensuelle nette qui est à ce jour – selon info sur site Assemblée nationale – de 5178 euros, soit 6952 euros brut. Chaque député non-réélu coûte donc aux Français 417.180 euros sur 5 ans ! Sans parler de ce qu’il leur coûtera “ à vie “ ! Ces indemnités ont été attribuées aux députés et définies par l’ordonnance n° 58-1210 du 13 décembre 1958. L’indemnité de base est calculée “par référence au traitement des fonctionnaires occupant des emplois de l’État classés dans la catégorie présentement dite hors échelle. Elle est égale à la moyenne du traitement le plus bas et du traitement le plus élevé de cette catégorie”, ce qui correspond au traitement d’un conseiller d’État ayant moins d’une année d’ancienneté dans son grade. S’y ajoute l’indemnité de résidence, comme pour les fonctionnaires, au taux de 3 %. Selon l’article 2 de l’ordonnance précitée : “L’indemnité parlementaire est complétée par une indemnité dite de fonction”. Le montant de cette indemnité est égal au quart du montant de l’indemnité parlementaire (indemnité parlementaire proprement dite majorée de l’indemnité de résidence). Depuis le 1er février 2007, les indemnités mensuelles brutes sont les suivantes :
• Indemnité de base : 5400,32 euros
• Indemnité de résidence (3 %) : 162,01 euros
• Indemnité de fonction (25 % du total) : 1390,58 euros

Soit brut mensuel 6952,91 euros.

Retenues obligatoires devant être déduites du brut mensuel diverses retenues:

• Cotisation à la caisse des pensions pendant les 15 premières années de mandat : 1153,08 euros.
• Contribution exceptionnelle de solidarité : 55,62 euros
• Contribution sociale généralisée et contribution au remboursement de la dette sociale : 539,55 euros
• Cotisation au fonds de garantie de ressources : 27,00 euros.

Soit net mensuel 5177,66 euros.

Avant de quitter la présidence de l’Assemblée Nationale, Jean Louis Debré, nouveau président du conseil constitutionnel, a fait un joli cadeau à ses amis députés de tous les partis ! Bien entendu cette généreuse “indemnité chômage” est totalement inconditionnelle, et l’heureux bénéficiaire de cette jolie rémunération de 5 ans, n’est tenu à aucun engagement quelconque, comme par exemple justifier de la recherche d’un nouvel emploi, d’une visite mensuelle auprès d’un conseiller ANPE, ou d’une activité justifiant cette “aide sociale”… bref, tout ce qui est demandé à des chômeurs ordinaires. Voilà de quoi crève la République, de la corruption de ses élites, car évidemment aucun parti n’a protesté, vu que tous bénéficieront des largesses de M. Debré. »

Débat présidentiel en France à débattre

Je vous fait un billet à deux temps. Le premier paragraphe était écrit aux premières heures ce matin, mais je ne l’ai pas publié parce que je ne l’avais pas relu en temps avant de partir au travail. Le deuxième paragraphe correspond à la vision 20/20 et ayant lu un peu la presse. Je publie les deux quand même.

Heure: 06:24. « Après 24 heures, je vois que le débat sur le débat présidentiel français continue. Néanmoins, je récolte la vision suivante: on aime débattre du débat et que la conclusion est confuse. À mes yeux, il semble difficile d’imaginer que les résultats du débat aient été autant mitigés. Alors, au lieu de m’avancer sur exactement qui j’ai trouvé meilleur, je trouve plus pertinent de discuter des critères de jugement. Pour moi, je me concentre autant que possible en premier lieu sur le fond — sachant que l’impact du non verbal est plus que conséquent. Je cherche des réponses justes, bien sûr, mais aussi des réponses qui sont claires, concises et concrètes. En terme de forme, je regarde le caractère lors de la confrontation, car c’est le clin d’oeil a comment le candidat serait dans des discussions diplomatiques sensibles. Est ce le comportement d’un homme ou femme d’état ? Je paye attention ensuite à la posture du corps, les tics aux moments « décisifs » et la gestuelle. Je reconnais tout autant le poids du non-verbal. Et sur ces points, je suis plus que sûr de qui aurait gagner le débat. »

Heure 10:15. Ça y est. Le Figaro annonce la couleur. Ceux qui ont pensé que le débat était match nul devront revoir le score. Peu importe pour qui on vote, l’intérêt que j’avais pour ce débat était tout autant sur l’aspect duel — dans le fonds et la forme. Une leçon d’avenir pour les prochains débats. Voir le blog du Figaro de ce matin.

Je rajouterai un dernier point: quid de la politique externe. Il n’y avait pas beaucoup de discussions sur les vrais enjeux à l’étranger. N’est-il pas vrai que le rôle d’un président(e) devrait être plus axé vers l’extérieur et que la politique interne est le sujet du premier ministre et son gouvernement?