Un site Internet pour votre salon de coiffure

J’ai eu un article publié cette semaine sur meilleurcoiffeur.com. Il s’agit de l’intérêt pour un gérant de salon de coiffure pour se lancer sur la toile pour développer son business.  Voici l’article en intégralité:

Vous avez songé à utiliser Internet professionnellement, mais ne vous savez pas comment vous y prendre ? Ne vous en faites pas, ce n’est pas trop tard. Mais ce n’est pas trop tôt non plus ! Regardons quelques statistiques pour la coiffure en France.

Sur Internet, en France seulement, nous avons 4.7 millions de pages Web qui traitent du marché de la coiffure, avec 286,000 sites dont le mot coiffeur ou coiffure se trouve dans l’adresse du site (URL ). Lire la suite

Mobizen – Voiture de Location à la carte à Paris

Mobizen - Un adhérent séduit

Mobizen - Un adhérent séduit

Ca y est. J’ai fait ma première expérience de Mobizen hier.  La première fois demande un peu de patience pour tout comprendre.  Voici les grandes leçons ainsi que les choses que j’ai appréciées ou pas…

2 grandes leçons:

  • Ne partez pas sans votre Carte Mobizen.  Il vous la faut avec vous pour ouvrir et démarrer la voiture (c’est votre clé de voiture).
  • Attention à remettre l’arceau une fois que vous avez sortie la voiture de sa place de parking — car au retour, ça vous garanti la place de parking attribuée pour vous.

Les choses que j’ai beaucoup appréciées:

  • Le service au téléphone.  Pour ma première utilisation, j’ai eu à téléphoner trois fois et la réponse était rapide, juste et polie.
  • La voiture est de bonne qualité.
  • Une fois la réservation faite, l’email qu’ils vous envoient comprend un fichier pdf avec des photos de l’entrée du parking, les escaliers et l’emplacement de la voiture (très rassurant).
  • Les vidéos sur YouTube Mobizen Channel sont très sympas.  Voir ici pour la vidéo « et si la clé est bloqué ».

Moins appréciable:

  • La voiture que j’avais louée n’était pas à la place prévue, car le conducteur précédent n’avait pas utilisé l’arceau non plus — qui fait qu’il a du se garer dans un autre emplacement.  Le service au téléphone m’a dépanné en basculant ma réservation sur l’autre voiture.

Avec désormais plus de 70 lieux (parking), Mobizen est le 1er réseau de voiture en

Mobizen - Bonne distribution à travers Paris
Mobizen – Bonne distribution à travers Paris

libre-service parisien — pour moi, le plus proche est à moins de 400 mètres (Ternes), donc extrêmement pratique.

Coté écologiqueClimat Mundi garantit la neutralité en CO2 de Mobizen, de leur fabrication jusqu’à leur destruction.  « Pour chaque mobizen mise sur la route, 10 voitures traditionnelles plus âgées, plus sales, plus polluantes sont enlevées des rues de Paris. »  Cependant, j’attends qu’ils mettent en circulation des voitures électriques.

Ils ont un système de parrainage où un(e) ami(e) parrainé égale 2h pour le parrain et 2h pour l’ami(e) ! Ainsi, quand vous vous inscrivez, à la question, « Comment avez-vous connu Mobizen ? » n’oubliez pas la bonne réponse: « Je suis parrainé par Minter Dial! »

Il ne leur manque pas de sens de panache… J’ai apprécié leur jeu publicitaire, photo ci-dessous, où ils indiquaient que la voiture était à vendre grâce à Mobizen…

Publicité provocatrice placé sur les voitures à Paris

Publicité provocatrice placé sur les voitures à Paris

Et pour terminer, Mobizen est sur iphone.  Voir la vidéo sur YouTube qui l’explique.

Déjeuner Livré à Paris : Le bon repas à commander

Dejeuner Livre Repas Paris

J’ai découvert chez Awakit un excellent plan pour commander à manger: Déjeuner Livré. Vous pouvez commander directement en ligne, par téléphone (01 49 18 38 47) ou par mail. Avec un choix de plats entre 21-34€ TTC, Déjeuner Livré (DL) propose un service et repas éthique et écologique. Les recettes comprennent des produits issus de l’agriculture biologique et du commerce équitable. Les portions ont des proportions justes et saines, y compris le petit pain bio. Côté emballage, Déjeuner Livré vous aide à réduire votre empreinte écologique en utilisant des matériaux recyclables, biodégradables ou réutilisables. La société DL s’occupe de réutiliser les articles qui ont été soigneusement mis sur le côté par l’équipe.

Déjeuner Livré Repas à Paris

Le carton contient également des conseils pour poursuivre les bons gestes écolos:

Je me déplace en ville à vélo

Moins cher que la voiture, c’est plus rapide aux heures de pointe. Je me maintiens en forme et je prends l’air.
Chauffage et Climatisation
Je vérifie que la température n’excède jamais 19 C°. Pour la climatisation, je mets une bouteille d’eau glacée devant mon ventilateur.

L’Electricité

Je n’oublie pas de mettre mon ordinateur et mon imprimante en veille dès que je quitte mon poste plus d’1/2 heure.
Les Boissons
J’évite les gobelets en plastique en utilisant une tasse ou un verre. Je privilégie l’eau du robinet pour limiter l’achat de bouteilles d’eau.
Le Déjeuner
Je privilégie les produits locaux ou de saisons ainsi que les produits issus de l’agriculture biologique et du commerce équitable.
Les Déchets
Je trie mes déchets selon les containers en place (papier, plastique, verre). Je remets les cartouches d’encre à des organismes spécialiséscar elles seront reconditionnées avec les mêmes performances qu’un produit neuf.
L’impression
Je limite les impressions papier et les photocopies et j’utilise le mode recto/verso ainsi que l’option noir et blanc dès que possible. Je pense aussi à récupérer les impressions recto comme papier de brouillon.
Le transport
Je préfère les transports en commun à la voiture. Je limite mes déplacements (et je gagne du temps !).
Les Fournitures
Je privilégie l’achat de fournitures intégrant des critères environnementaux. J’utilise du papier recyclé non blanchi au chlore.

Un concept intègre, un repas qui plait et une sensation de bien être garantie pour un prix raisonnable!

Casser le Vélib : Publicité contre le Vandalisme à Paris

Mon intérêt pour le Vélib m’amène à poster ce billet sur une publicité que j’ai repérée dans la rue hier soir. La Mairie de Paris affiche le niveau de vandalisme contre les vélibs, avec le texte suivant:

« Casser un Vélib, c’est facil. Il ne peut pas se défendre. 16,000 vélibs vandalisés. 8,000 disparus. Vélib est à vous, protégez-le! »

C’est un pauvre résultat pour Paris. Et malheureusement, je ne vois pas comment cette publicité va avoir un impact sur ceux qui vandalisent. Comme l’image l’indique, ceux-la sont le diable… Est-ce que l’idée est que les concitoyens défendent le vélib contre les vandales? Ca me parait pas réaliste.

En tout cas, ma contribution est ce billet.

Publicite de la Mairie – « Scandaleux à Paris »

Si vous vous baladez à Paris, vous verrez que la Mairie de Paris a choisi de faire une publicité sur les espaces Adecco pour « nettoyer » Paris.

Scandaleux a Paris Aussi - Adecco

J’en ai parlé déjà ici (en anglais), mais dans l’esprit de bien optimiser une compagne publicitaire, j’ai bien aimé le fait qu’ils aient pensé à rajouter en rappel la publicité sur leurs éboueurs. Voici un exemple:

Scandaleux a Paris Aussi - Eboueurs

Ça s’appelle la bonne optimisation de l’espace publicitaire.

Taxi moto – la bénédiction parisienne

Le taxi par moto connaît un succès fulgurant. Une combinaison de (1) efficacité et gain de temps, de part le fait que le bouchon est neutralisé; (2) le coté écolo, car moins polluant, surtout si le moto est électrique, ce qui n’est pas en fait le cas pour motocab, par exemple; (3) un prix fixe; (4) moins grognant qu’un taxi car le chauffeur a moins à se taper les embouteillages, donc la course est plus agréable, hormis dans la grosse pluie, et encore…car les bouchons dans la pluie s’accentuent, donc un gain de temps supplémentaire.  Qui plus est, dans une journée de grève, le moto est une bénédiction.

Motocab Taxi a ParisEn 2009, il est prévu de règlementer ce marché ascendant et fort éclaté; il y a désormais en France 95 sociétés pour un flotte de 350 véhicules, selon l’article « Motocab veut profiter du virage règlementaire du transport à moto, » dans La Tribune du 5 fév 2009. La société Motocab, quotté en bourse depuis juillet 2007, a fait tout naturellement une hausse de chiffre de 40% en 2008 (sur une petite base quand même).  Sur leur site, ils affichent qu’ils ont (à ce jour) 3,237,263 kilomètres parcourus et 122,336 transferts effectués depuis 2001. Ils ont un booking en ligne (je ne l’ai pas encore essayé) et ils ont même leur site en anglais aussi.

Crottes de Pigeon IV – Rejoignez le PEEP Club de Paris

Le Retour des Crottes de Pigeons IV (voir CDP III)

Comme si le sabot de denver ne suffisait pas, les pigeons se sont attaqués uniquement coté conducteur de cette voiture piègée à Paris.  Ils ont l’art de connaître l’endroit le plus embêtant!  Être un pigeon ne signifie pas toujours être dupe.  En tout cas, cette photo donne un tout nouveau sens au stationnement à l’épi-de-gens… (je vous rassure, ce n’est pas ma voiture).

Cependant, ce weekend, nous avons rencontré des personnes prêtes à nous rejoindre dans notre PEEP Club, c’est-a-dire, Pour Exterminer Eternellement [tous] les Pigeons.  On partage l’envie d’une dépigeonification de la région parisienne.  En effet, garant ma voiture tard dans la nuit suite au dîner, j’ai pris le risque de me mettre sous les arbres car la place devant la porte était trop tentante.  Et, rebolote, ma voiture a été la victime d’une averse de fiantes de pigeons.  Je pensais qu’avec un temps plus frais, les pigeons seraient partis abuser des beaux monuments.  Mais non.  Ils sont toujours là. On imagine leur conversation conspirante pendant la nuit… « on va l’avoir celui-là, il avait l’air de s’être bien amusé ce soir. »  L’astuce, selon Andrea (du dîner du samedi), c’est de toujours transporter du produit special fiantes pour décaper les crottes.  (Grazie Andrea).

En outre, avez-vous remarqué que la ville de Paris a choisi pour les Vélibs des espaces sans risque de molestation (car ils ne sont jamais placés sous les arbres)?  Ainsi, il y a moins de places de stationnement pour les voitures ET celles qui restent sont à risque crottante.

Arrets de Taxi à Paris Toujours Vide

Taxi Stand Vide Ave Niel 7501720 Minutes du 28 aout, 2008, je lis avec un certain niveau de cynisme l’article sur « Des licences pour gagner la course au taxi. » On y lit qu’il y aura 500 licences de plus (+3%) attribuer gratuitement (la loterie pour les heureux gagnants) à partir du mois de septembre et que le prix des licences en circulation déjà a chuté 30% de 200,000E à 140,000E depuis le début de l’année. Mais, outre l’entassement de taxis aux aéroports, on voit systématiquement les taxis en ville en arrêt, sans être pressés de travailler. Les arrêts de taxis pour leur part sont régulièrement vides (à droite ave Niel, en bas ave Ternes) — non seulement une mauvaise pub pour la disponibilité des taxis, mais, dans un ère de manque de places pour garer la voiture, ça occasionne une certaine rancœur. Perdant-perdant.

Fort heureusement, il y a la nouvelle voie réservée pour les taxis pour aller à Roissy en 2009 (voir autre article 20Minutes). Mais quand on parle du besoin de « reconnaitre un taxi pour les usagers », le problème n’est pas là. Le problèmeTaxi Stand Vide ave Ternes est autour du comportement des chauffeurs et du prix (value for money).

Alors qu’à Londres il y a environ 21,000 taxis (black cab) et 24,000 chauffeurs avec licences (voir information officielle) plus environ 30,000 voitures privées (« gypsy cabs » ou limousine à louer…), la pénurie à Paris restera tant que les chauffeurs de taxis n’ont pas compris qu’ils ont la responsabilité eux-mêmes et de se plaindre du manque de protection n’arrangera pas le débat. En tout cas, ce n’est pas avec 500 taxis qu’on gagnera la course — ni même les 4,000 en plus promis pour 2012.

Et Paris, qui dépend du tourisme, devra comprendre l’importance du taxi comme agrément dans l’expérience parisienne.

Taxis à Paris: L’Enfer… même sans la grève

Taxi a Paris pour RoissyUne autre expérience d’enfer, et totalement oubliable, de taxi à Paris et ce sans avoir à faire avec une grève.

L’autre jour, je suis descendu sur l’avenue Niel dans le 17e à Paris à 8h30 pour chercher un taxi. Bien entendu, c’est la période « chargée » pour les taxis. J’attends 10 minutes à la borne à côté. Rien. Je me déplace sur Avenue Ternes. Une autre borne. Rien. Enfin un taxi « libre » approche, mais ne s’est pas arrêté à la borne. Malheureusement, on va dire pour lui, le feu à côté de nous est passé rouge. Il était obligé de baisser la fenêtre pour m’expliquer que, non, il n’allait pas me prendre, car malgré l’enseigne allumé, il n’était pas libre, en fait. Bien sûr.

Après quelques minutes de plus d’impatience, je monte l’avenue Ternes à pied. Je repère un deuxième taxi libre de l’autre côté. Il me fait le signale fatidique par le doigt indexe qu’il n’était pas disponible, malgré le signe toujours allumé par-dessus (indiquant libre). Je me pointe à la porte Maillot, m’apprêtant à prendre l’autobus Air France à Roissy (12 euros), car je ne voyais pas d’autres solutions pour être à l’heure.

Hitch Hiking a Paris - instead of taxiEnfin, je repère un autre taxi « libre » et lui signale avec véhémence. Le chauffeur, Mohammed, s’arrête pour moi, au lieu de l’hôtel, à quelques pas devant, où le concierge l’avait sifflé peu avant. Je monte rapidement, me sentant un peu filou. En écoutant mon point de vue sur les taxis, Mohammed reste totalement courtois et apologétique. Je découvre deux nouveautés : il ne s’arrête plus aux hôtels car il n’y a que la mafia (les chauffeurs de taxis « attitrés » paient pour être appelé par l’hôtel) ; et, puis, il y a, à Roissy, un casino tout entier où les chauffeurs jouent sans cesse – au point où ils se remettent dans la queue d’attente au lieu de prendre une course pour pouvoir continuer le jeu. Enfin, je comprends qu’il y a, soit pas suffisamment de taxis, ou les chauffeurs sont trop bien payés; ou les deux.

La réponse est en parti d’avoir plus de taxis, mais aussi de changer des règles qui ennuient le bon fonctionnement, à savoir, l’obligation « borne », l’obligation du prix « minimal » (en réponse à la compétition déloyale) et l’obligation de prendre des courses à Roissy… Moyen en quoi, les obligations ne font pas l’affaire. Une des réponses, c’est d’avoir un plus grand nombre, certes (prévu par les nouvelles mesures si les grèves ne font pas faire marche arrière) et aussi, de débloquer la circulation « exprès » pour les taxis (aussi prévu entre CDG et Paris d’ici quelques ans). Mais, il faudrait une formation particulière pour accompagner l’optimisation de ces mesures. Principal dans ces mesures, ça serait de former les chauffeurs à (1) connaître le plan de Paris; (2) plus important encore, la politesse.

Alors que je suis arrivé à l’heure (ayant vu large) à l’aeroport ce jour-là, je trouve difficile à comprendre que les chauffeurs de taxis n’ont pas pris conscience de ces problèmes de fond de façon à vouloir entreprendre des changements eux-mêmes. Mohammed a compris pas mal, non obstant son service déloyal aux hôtels. S’ils se plaignent de la baisse des prix des licenses à cause des nouveaux arrivés, il y aurait un moyen de devenir occuper dans les heures hors pointe en étant plus agréable, plus courtois et efficace qu’ils le sont actuellement. Peut-être, ainsi auraient envie les Parisiens de prendre le taxi plus fréquement.
Transport en Commun -- Au Choix
Peut-être au final que la lutte pour un meilleur service dans les taxis à Paris est perdu d’avance. Ce qu’il reste à faire, c’est trouver et réserver une écurie de bons chauffeurs (indépendents) avec lesquels vous vous entendez.

Entretemps, aller à pied ou en transport au public (en écoutant un podcast sur mon baladeur) me paraissent les meilleures solutions tant sur le plan santé et efficacité qu’écologique. Et vous? Comment faîtes vous?