Rechercher l’Agilité et Accélérer l’Innovation avec Jean-Francois Dhinaux (MDF90)

Minter Dialogue avec Jean-Francois Dhinaux

jean-francois dhinauxCet entretien est avec Jean-François Dhinaux, consultant, speaker et fondateur de 3HD, une agence qui aide les entreprises dans l’accélération de leurs projects digitaux. Avec une belle expérience dans l’ecommerce et les enseignes, Jean-François apporte un regard opérationnel et international. Dans cet entretien, nous discutons de l’intérêt et la meilleure manière pour des entreprises de s’aligner et intégrer des startups pour se rendre plus agile et innovant.

Par ailleurs, si vous avez aimé cet entretien, merci de prendre quelques instants pour le noter sur iTunes! Bien entendu, vous pouvez vous abonner au podcast ici par iTunes.

Lire la suite

Quand La Transformation Digitale Ne Fonctionne Pas… 9 Raisons Responsables

Bon nombre d’entreprises ont sur leur plan stratégique la transformation digitale. Selon une étude de Monster France, 94% des dirigeants d’entreprise considèrent que la transformation numérique est un objectif stratégique. C’est une évidence qu’à partir du moment que le sujet est sur l’agenda du Comex, l’entreprise se sent en retard par rapport aux changements. Le plus grand problème pour les exécutifs est qu’il ne s’agit pas simplement de l’installation d’un nouveau système d’information. Avant tout, il s’agit d’un changement d’état d’esprit*. Dans un article que j’ai écrit pour CMO.com, j’ai parlé de « la montagne digitale » ; et l’ensemble est bien difficile à saisir.

transformation digitale 1

Pourtant, chaque entreprise est obligé de comprendre les implications et opportunités qui y résident sinon les entrepreneurs vont y penser (et agir) à leur place. Il y a 3 principes qui sont profondément perturbés par l’existence de cette montagne digitale:

  1. la vitesse avec laquelle il faut communiquer et agir
  2. la relation avec le client
  3. le modèle de business.

Pourquoi mon programme de transformation digitale ne marche pas ?

C’est une question qu’on entend souvent, en tout cas dans les coulisses.

transformation digitale 1

Voici la liste des raisons que je pense expliquent le manque de succès de ces programmes. Ce n’est pas dans un ordre particulier ; en revanche, les trois premiers sont fatals.

  1. L’entreprise manque de « Nord. » C’est à dire, elle n’a pas de mission précise qui rassemble et donne du sens et la bonne direction.
  2. Le patron n’est pas digital. Il (elle) se contente de lire ce qui se passe dans les rapports des consultants, ou pire encore les articles du Monde et les Echos.Une variation sur ce thème: le patron pense que le digital n’aura pas un grand impact sur son business (du moins, avant son départ).
  3. Pas centré sur le client. L’entreprise a une culture incompatible avec le concept « le client est roi. » C’est un fait que le consommateur a plus de pouvoir que par le passé.
  4. Désengagement de l’employé. Avec la mobilisation nécessaire dans la transformation digitale, ça ne peut se passer si l’ensemble des managers sont pleinement engagés. De plus, avec le renversement du pouvoir vers le client, les points de contacts avec les employés se sont démultipliés et l’opportunité de trébucher est ainsi plus fréquente.
  5. La gestion du temps est déréglée. Symptôme aussi d’un manque de Nord, la gestion du temps est rendu difficile par l’avalanche de nouveaux modes de communications. Cette gestion est empirée si les couches d’hiérarchie restent en place, les silos sont encore trop présents et si les patrons n’ont pas pris le pas digital en main eux-mêmes. L’agilité demande une capacité de se décider rapidement.
  6. La communication en interne est en défaillance. Symptôme d’un management non digital, il existe un arriéré des emails et/ou messages dans la boîte vocale; des pare-feu encore trop restrictif pour permettre les « nouveaux » outils (ex: Dropbox, Doodle, Google Drive, Skype, Facebook…).
  7. Un héritage pesant. Que ça soit les systèmes et l’infrastructure existants ou les compétences des personnes en place, l’entreprise souffre de son héritage.
  8. Privilège aux idées. Dans une quête de toujours mieux faire, voire la recherche de la perfection, l’action prend du temps.
  9. L’état d’esprit n’est pas adapté. Les concepts de la transparence, l’authenticité, l’empathie et l’acceptance de l’échec, sont antithétiques avec la culture de l’entreprise (et notamment des membres du Comex). 

Le PDG est souvent tenté de nommer un Chief Digital Officer, en charge de la transformation digitale…. comme si la transformation de l’état d’esprit pourrait se déléguer ? Tracer son chemin sur la montagne digitale demande beaucoup d’efforts dans les meilleurs de cas. Et encore, si la pression reste focalisé sur la performance court-terme, la transformation digitale est vouée à pâtir.

En êtes-vous d’accord ? Y a-t-il d’autres raisons que vous avez trouvé ?

*D’où le nom de mon agence: myndset, ou l’état d’esprit.

Entretien avec Laurent Maruani, Professeur à HEC, sur l’apprentissage du digital (MDF89)

Minter Dialogue #89 —

laurent maruaniCet entretien est avec Laurent Maruani, professeur emeritus à HEC à Paris, où il est responsable de programmes spécifiques d’entreprises, et enseigne des cours spécialisés, tels que le Marketing Stratégique et le Management du Talent. Professeur Maruani enseigne en France à l’Ecole Polytechnique ainsi qu’à l’étranger, aux EU (UCLA), en Russie, au Liban et au Vietnam. Membre du UNESCO Netexplo Advisory Board, Professeur Maruani, participe également à l’observatoire de Netexplo. Professeur Maruani nos livre, dans cet entretien, des perles sur le sujet du digital, la transformation en entreprise et le rôle du leader dans cette transformation. Un entretien passionnant.

Et, si vous avez aimé cet entretien, merci de prendre quelques instants pour le noter sur iTunes! Bien entendu, vous pouvez vous abonner au podcast ici par iTunes.

Lire la suite