Les enseignements de la négociation avec un preneur d’otage, avec Laurent Combalbert, négociateur, conférencier et auteur (MDF145)

Minter Dialogue avec Laurent Combalbert

Expert en gestion de crise et négociations complexes depuis 1998, Laurent Combalbert est également conférencier, entrepreneur, auteur et philanthrope. Aujourd’hui, il consacre son temps à inspirer des talents et à transmettre son savoir au travers de ses conférences et de sa plateforme de Masterclass. Dans cette conversation, nous discutons des clés de succès dans la négociation, les moyens qu’utilise Laurent pour négocier — ou bien converser — avec un preneur d’otage. Il décortique la préparation et comment il mène une conversation pour comprendre la situation et de saisir la motivation de l’homme en face. En matière d’enseignement, il y a des perles qu’on pourrait tous utiliser dans notre quotidien — en tout cas dans les conversations difficiles ou controversées. Un échange vif et concret.

Merci de m’envoyer vos questions par email — en tant que fichier audio si vous le souhaitez — à nminterdial@gmail.com. Sinon, en dessous, vous trouverez tous les liens pour un suivi du podcast. Vous êtes bien entendu invité à déposer un message ou à le partager. Si vous pouvez, merci d’aller déposer une revue sur Apple Podcasts pour le noter.

Pour joindre Laurent Combalbert

Continuer la lecture

Comment rendre une conversation sublime à travers la musique avec François Jacquet, membre du Quatuor Annesci (MDF144)

Minter Dialogue avec François Jacquet

François Jacquet est le deuxième violon du Quatuor Annesci, un quatuor qui révèle l’harmonie. Le Quatuor Annesci existe depuis plus de 30 ans et a travaillé avec 600 entreprises dans 23 pays différents. Avec le Quatuor Annesci, François a reçu le premier prix de la Fondation Yehudi Menuhin pour la musique de chambre dédiée à Mozart. Cet ensemble du Quatuor Annesci est une référence majeure en matière de Management Musical – un message dont le monde a bien besoin aujourd’hui pour nous aider à mieux comprendre comment nous interagissons les uns avec les autres, pour apprendre à s’entendre avec nous-mêmes et avec les autres avec plus d’aisance et de confiance en soi. Dans cette conversation, nous découvrons la vie du musicien, comment le quatuor s’est créé et est resté un ensemble à longue durée. A quoi ressemble une conversation entre musiciens, comment ils opèrent sans avoir un chef d’orchestre, la nuance dans son écoute, la différence entre la conversation sur scène versus en coulisses.

Merci de m’envoyer vos questions par email — en tant que fichier audio si vous le souhaitez — à nminterdial@gmail.com. Sinon, en dessous, vous trouverez tous les liens pour un suivi du podcast. Vous êtes bien entendu invité à déposer un message ou à le partager. Si vous pouvez, merci d’aller déposer une revue sur Apple Podcasts pour le noter.

Pour joindre François Jacquet et son quatuor

Continuer la lecture

Ce Que Nous Pouvons Apprendre en Discutant avec un Arbre avec Auteur et Conférencier Hervé Franceschi (MDF143)

Minter Dialogue avec Hervé Franceschi

Hervé Franceschi est un ancien sportif, préparateur mental, entrepreneur, auteur et conférencier. Son souhait est de permettre, à tous et un chacun, de vivre en harmonie avec la Nature et de se reconnecter à elle en expérimentant la Joie et son Leadership Naturel. En 2020, il a publié son livre « 4 Saisons pour trouver sa place dans ce monde, » duquel nous avons discuté dans l’épisode 111. Dans ce nouvel épisode avec Hervé, nous parlons des conversations qu’il entretient avec la nature, et plus particulièrement avec des arbres. Comment appréhender et entrer en conversation avec un arbre. Que nous disent les arbres ? Quels enseignements on peut en gagner ? Une discussion délicieuse.

Merci de m’envoyer vos questions par email — en tant que fichier audio si vous le souhaitez — à nminterdial@gmail.com. Sinon, en dessous, vous trouverez tous les liens pour un suivi du podcast. Vous êtes bien entendu invité à déposer un message ou à le partager. Si vous pouvez, merci d’aller déposer une revue sur Apple Podcasts pour le noter.

Pour joindre HervÉ franceschi

Continuer la lecture

C’est Où Qu’on Signe ? Les clés d’être un excellent commercial avec auteur Guillermo di Bisotto (MDF142)

Minter Dialogue avec Guillermo di Bisotto

Guillermo di Bisotto est consultant en développement commercial & marketing, créateur du cycle de formation « La vente puissance TOI » et auteur aux éditions Eyrolles de « C’est où qu’on signe ? L’art de traiter les objections. » Dans cet entretien, nous discutons de sa carrière et son chemin pour devenir l’expert commercial. On discute également de la musique et la vie, notamment de comment il a tourné son accident de voiture en opportunité. De quoi se régaler et rajouter de la perspective dans nos propres chemins.

Merci de m’envoyer vos questions par email — en tant que fichier audio si vous le souhaitez — à nminterdial@gmail.com. Sinon, en dessous, vous trouverez tous les liens pour un suivi du podcast. Vous êtes bien entendu invité à déposer un message ou à le partager. Si vous pouvez, merci d’aller déposer une revue sur Apple Podcasts pour le noter.

Pour joindre Guillermo di bisotto

Continuer la lecture

L’Art de La Question, avec une Spécialiste de la Communication et Auteure, Isabelle Lord (MDF141)

Minter Dialogue avec Isabelle Lord

Isabelle Lord est une spécialiste réputée de la communication en leadership. Elle est présidente de Lord Communication managériale, qui a formé ou coaché plus de 100,000 gestionnaires en Amérique et en Europe. Elle est une experte chez l’APM, l’Association Progrès du Management, un réseau francophone de chefs d’entreprise, une dite école de questionnement des dirigeants du monde entier. Elle est également auteure de plusieurs livres (en français et en anglais) dont « L’art de la question, maîtrisez l’outil no. 1 des leaders dans la nouvelle culture de collaboration. » Et je suis ravi d’annoncer qu’Isabelle vient de gagner le prix du Livre de l’année au Gala Reconnaissance RH 2023 pour ce livre. Dans cette conversation, nous explorons combien l’art de poser la bonne question change tout. Isabelle nous explique combien la question influe le sens et la puissance de la conversation, quelle posture prendre et quel état d’esprit avoir pour diriger en posant les bonnes questions, et comment entretenir des conversations difficiles au travail.

Merci de m’envoyer vos questions par email — en tant que fichier audio si vous le souhaitez — à nminterdial@gmail.com. Sinon, en dessous, vous trouverez tous les liens pour un suivi du podcast. Vous êtes bien entendu invité à déposer un message ou à le partager. Si vous pouvez, merci d’aller déposer une revue sur Apple Podcasts pour le noter.

Pour joindre Isabelle Lord

Continuer la lecture

Le pari de passer à une semaine de 4 jours au travail, avec PDG et fondateur de Bla-Bla Cube, Christian Salomon (MDF140)

Minter Dialogue avec Christian Salomon

Christian Salomon est le fondateur et PDG de Bla-Bla Cube, une entreprise qui fabrique des cabines acoustiques, d’Origine France Garantie. Avec sa société située dans la Drôme, Christian a entrepris la décision de passer à une semaine de quatre jours. Dans cet entretien, capté en deux temps, nous avons parlé ensemble le premier jour de l’expérience et ensuite deux mois plus tard pour voir où ils en étaient. Avec beaucoup de franchise, il nous livre son expérience, les difficultés et les succès vers une entreprise engagée et innovante.

Merci de m’envoyer vos questions par email — en tant que fichier audio si vous le souhaitez — à nminterdial@gmail.com. Sinon, en dessous, vous trouverez tous les liens pour un suivi du podcast. Vous êtes bien entendu invité à déposer un message ou à le partager. Si vous pouvez, merci d’aller déposer une revue sur Apple Podcasts pour le noter.

Pour joindre Christian Salomon

Continuer la lecture

La Boussole du leader – Prenez la bonne direction dans vos vies pro et perso

Je suis ravi d’annoncer la sortie de mon nouveau livre : « La Boussole du leader » aux Éditions Diateino, qui a été primé le Business Book Award 2022 dans la catégorie de Leadership. L’office est aujourd’hui, le 4 mai 2023… Comme le dit les fans de La Guerre des Étoiles en anglais, « May the Fourth be with you ! » [Que la force soit avec vous, avec un jeu de mots en anglais sur la force et le chiffre quatre.] Il est disponible ici et chez de nombreuses librairies indépendantes.

Nous vivons dans une période turbulente. Au travail, les gens cherchent – mais manquent – du sens, les entreprises peinent à recruter et garder du talent, le niveau d’engagement des employés reste faible et les développements de nouvelles technologies et des nouveaux usages se multiplient. En plus, il y a des tensions sociétales, géo-politiques et économiques. Ce contexte exige un nouveau style de leadership, aussi bien dans les rangs de l’entreprise qu’à la tête.

La vie au travail

En France, j’entends régulièrement ‘la vraie vie commence après le travail’. Pourtant, au moins 40% de notre temps éveillé se passe dans une activité professionnelle. Si la vraie vie n’est pas au travail, alors c’est bien que le travail soit considéré comme un ennui, ou pire un fardeau. C’est dommage pour l’employé, pour l’équipe et pour l’entreprise, car il y a perte d’énergie aussi bien dans la productivité que dans le mental pour ne pas parler d’un mauvais état d’esprit. C’est perdant, perdant. Pourtant je pense que la grande majorité des gens veulent trouver une forme d’épanouissement au travail, ne serait-ce que dans les contacts humains.

Le leader de demain

Le leader de demain est la personne qui non seulement arrive à donner un cap pour le business, et aussi donne une raison d’être qui alimente ses employés sur le plan professionnel et personnel. Pour cela, il faut une boussole aiguillée selon son sens moral, l’équipe, et une direction en accord avec la vie personnelle.

Être synchro – pro et perso

Comme décrit dans La Boussole du leader, il s’agit d’avoir une vie professionnelle synchro avec la vie personnelle. Un travail qui donne du sens à sa vie devient puissant et va naturellement engager les employés à un niveau bien plus authentique que n’importe quelle activité de formation comme « team building » car c’est une œuvre du quotidien. Et ça nous implique au niveau personnel.

Synchroniser avec la raison d’être

En France, la loi PACTE (Plan d’Action pour la Croissance et la Transformation de l’Entreprise), mise en vigueur en 2019, dicte un besoin de raison d’être. La réalité d’une raison d’être bien conçue est qu’elle contient une force génératrice d’engouement. Le leader éclairé ne devrait penser la raison d’être comme une obligation légale, sinon une mission qui est remplie de sens et animatrice d’énergies supplémentaires.

Donner du sens

Dans ce livre, je dresse un portrait de pourquoi et comment une organisation devrait s’y prendre pour avoir un sens plus élevé, pour permettre aux employés de s’épanouir et pour créer une entreprise durablement gagnante afin d’attirer et retenir les meilleurs talents, de faire tourner la machine le plus efficacement possible, et d’enchanter ses clients. Au lieu de penser qu’il doit y avoir une paroi épaisse entre la vie au travail et la vie personnelle, il s’agit de permettre une certaine porosité. Quel est le but de votre entreprise ? Comment est-ce que ce but va résonner dans les vies des employés ? C’est le rôle du leader de s’assurer que le sens coule partout le fonctionnement de l’entreprise et d’aider chaque collaborateur à savoir comment il y contribue.

Se connaître plus profondément

Pour qu’une raison d’être prenne son plein essor, il s’agit de vouloir contribuer à une communauté plus large que le cercle commercial (où il y a le simple échange d’argent). Ce but ne doit être ni irréaliste ni éloigné de qui vous êtes. Il s’agit de correspondre à votre réalité. Pour que cela fonctionne, il vous incombe de vous connaître avec franchise, en tant que leader et pour l’organisation (i.e. sa culture de facto). Une belle raison d’être résonne avec l’âme des employés. Elle permet aux employés de s’actualiser, de réaliser des souhaits et de répondre à des besoins plus ou moins existentiels, et donc de mieux se connaitre. Plus l’employé se connaît, plus il sera en mesure de s’attacher à la raison d’être de votre organisation d’une manière puissante et durable. C’est comme ça que vous réussira le test du tatouage de marque (voir plus sur mon blog en anglais : The Brand Tattoo Test). Il s’agit de créer non seulement du sens pour votre activité, mais un sens (et une direction) qui va dans le même sens pour les employés ; qu’il y ait une cohérence et une congruence entre la mission de l’entreprise et des employés.

Une bonne raison d’être répond à la question suivante :

En quoi votre travail individuel participe au bien collectif ?

-La Boussole du leader

Que faites-vous dans votre organisation qui enrichit votre vie et vous transforme ? Comment le monde est impacté par votre entreprise et votre contribution? Plus la réponse s’éloigne de l’argent, plus la raison d’être sera porteur.

LA BOUSSOLE DU LEADER EST EN VENTE ACTUELLEMENT – VOIR LA LISTE COMPLÈTE DES DÉTAILLANTS ICI 🙏🏻

Voici les librairies indépendantes qui vendront mon livre en boutique !

Social Commerce, A Vos Marques, Foncez! avec auteur Olivier Laborde (MDF139)

Minter Dialogue avec Olivier Laborde

Olivier Laborde est un fervent du Web3. Il est conseiller, speaker, influenceur, et compère. Il occupe le poste de Chief Marketing, Digital et Innovation Officer dans un grand groupe et il est écrivain et chroniqueur pour Forbes.fr et HBRFrance.fr. S’agissant de son dernier ouvrage, « Social Commerce : Réseaux sociaux, gaming et metaverse : à vos marques, foncez !« , nous discutons des tendances dans la tech, les dernières évolutions dans le social commerce, comment les entreprises devraient s’y prendre, les implications du métavers et la place des jeux vidéos.

Merci de m’envoyer vos questions par email — en tant que fichier audio si vous le souhaitez — à nminterdial@gmail.com. Sinon, en dessous, vous trouverez tous les liens pour un suivi du podcast. Vous êtes bien entendu invité à déposer un message ou à le partager. Si vous pouvez, merci d’aller déposer une revue sur Apple Podcasts pour le noter.

Pour joindre Olivier Laborde

Continuer la lecture

L’homme augmenté est-il un fléau ou une bénédiction ?

Lors de la convention 2023 de l’APM à Nantes, j’ai eu l’occasion de participer dans un débat classique, avec le format de débat de contre-interrogatoire, autrement appelé un débat d’équipe ou débat politique. En tout cas, le concept était de débattre les deux côtés opposés d’un postulat de manière civique et chronométrée, avec un animateur pour assurer le bon suivi des consignes. Face à moi, j’avais mon opposant vigoureux, Vincent Tessier, un autre expert de l’APM. J’ai eu la tâche d’argumenter en faveur du postulat que l’homme augmenté est un fléau. En voici les arguments que j’ai proposés (en deux temps).

En préambule…

En amont de débattre si l’homme augmenté est un fléau ou une bénédiction, il nous incombe de comprendre nos partis pris. Par exemple, avez-vous un point de vue positif ou négatif sur l’intelligence artificielle ? Avez-vous peur de ou êtes-vous excité par les prospects de l’IA ? En deux, voyez-vous l’homme comme étant une machine ou pas ? En substance, une machine est un ensemble de composants interconnectés, agencés pour transmettre ou modifier la force afin d’effectuer un travail utile. A cet égard, on pourrait ainsi considérer l’Homme comme une machine. Ou bien on rejette cette notion. Si vous avez un point de vue positif sur l’IA et vous considérez l’Homme comme étant une machine, dans ce cas, vous aurez du mal à être d’accord avec le postulat du débat. En revanche, si vous tenez la position opposée, c’est particulièrement à vous que j’adresse mes commentaires. Et il y a cinq thématiques qui nous concernent.

1/ La santé

Quand on considère l’homme (bien entendu je parle des hommes et des femmes) augmenté, on va très vite parler des avantages pour la santé. Certes, il y a eu des inventions fantastiques, tel que le pacemaker (le stimulateur cardiaque) ou la pompe d’insuline pour les diabètes, ou encore les prothèses pour les membres manquants. Mais, comme nous pouvons le constater, nous ne sommes pas contentés d’ ‘augmenter’ seulement les problèmes critiques ; nous sommes désormais à la recherche de solutions pour ‘guérir’ la mort, comme si c’était une maladie, et de nous rendre immortel. Sans oublier de parler des solutions pour mesurer et vérifier chaque pas ou effort qu’on fait, nous sommes devenus une société à la quête de la jouvence éternelle et/ou d’un corps plus beau. Avec l’instrumentalisation de notre corps, nous sommes-nous en fait confiants que les incidences à longue durée ou les effets secondaires ne vont pas nuire à notre civilisation ?

2/ La santé mentale

Alors que lié au point précédent, je suis soucieux de l’impact sur notre santé mentale. Avec ces artifices pour améliorer notre vie, comme si on pouvait ou devait éliminer toute malheur, quelle vie aurait-on ? Ne devrait-on pas réfléchir à l’impact potentiel d’utiliser des machines dans nos corps pour nous dédouaner de nos problèmes ? Quid du goût de l’effort ? Comment créer de la résilience sans expérimenter des difficultés ? Par ailleurs, tout comme la chirurgie esthétique ou le tatouage, nous voyons combien vite ces ‘ajustements’ de notre corps peuvent devenir addictifs.

3/ Les risques sécuritaires et notre liberté sont en jeu

Ensuite vient la question sensible de qui est derrière ces instruments ? Combien est-ce que ces machines au sein de notre corps seront autonomes et sécuritaires ? Quel est le modèle de business pour les fabricants et quel serait le rôle éventuel de l’État. Par exemple, est-ce qu’il y aura moyen de contrôler l’instrument depuis l’extérieur, telle une voiture Tesla qui peut être mis-à-jour à distance sans fil. Quel sera le risque qu’un pirate informatique ou un élément maléfique s’infiltre dedans ? Et comment tout ça sera-t-il régulé ? On voit déjà à quel point les régulateurs et les gouvernements à l’ouest ont du mal à rester à jour des actualités technologiques.

4/ La confidentialité

Mis à part l’exemple de l’Estonie (à l’ouest) et en Chine (à l’est), on sait combien les données privées sur notre santé restent un sujet sensible par les populations à l’ouest. Comment assurer que nous resterons propriétaire de notre santé ? Si nous avons un moyen de mesurer notre battement de cœur, le niveau de stress, ou encore notre taux d’hormones, voudrait-on accepter que ces données soient transmises à notre médecin, notre employeur, notre assureur ou encore notre gouvernement ? Je prends l’exemple des systèmes d’assurance qui pénalisent les personnes ayant des conditions pré-existantes. Comment traiter les primes compte tenu de toutes ces données ? Autant dire qu’il serait judicieux d’évaluer le plan éthique avant de se lancer et qu’il devienne trop tard pour marche arrière.

5/ L’éthique

Quand on déploie des outils et mécanismes qui nous permettent d’être plus qu’on est, d’être plus fort, plus beau, plus jeune, la volonté sous-jacente est de défier la nature. Joël de Rosnay a décrié le transhumanisme — une philosophie ou un mouvement qui cherche à renforcer et pérenniser l’homme — comme étant un symptôme d’égoïsme, de narcissisme et encore d’élitisme. Jusqu’où va-t-on ? Qui et comment va-t-on réguler ces augmentations ? Jusqu’où veut-on augmenter nos capacités militaires avec des hommes super-humains ? A quel âge peut-on commencer à s’augmenter (cf le débat sur l’identification du genre) ? Plein de questions éthiques qui mériteraient d’être débattues.

En conclusion

La transformation de l’être humain en homme augmenté présente des soucis et des enjeux que nous sommes loin de maîtriser. Quand on voit les résultats compliqués des personnes ayant passé par un changement de genre, on devrait se poser la question : est-ce que c’est parce qu’on peut qu’on doive le faire ? Par ailleurs, quand on voit les déboires du sud-africain, Oscar Pistorius, et sa prouesse athlétique ayant les deux jambes en utilisant des prothèses, qui devient meurtrier, on saisit combien c’est difficile de tout comprendre dans la tête de l’être humain. Il ne peut négliger l’impact sur notre psyché d’un corps augmenté. La dénaturalisation de notre corps par le biais de puces magiques nous éloigne de notre réalité. Bien entendu il y a des cas d’usage qui sont formidables, mais devrait-on permettre aux personnes d’éditer à la perfection nos gènes ? Quid de la vie naturelle, la douleur, les risques, l’imperfection et la mort ? Ne font-ils pas partis de la condition humaine ? Que ce soit contre le flicage, la surveillance et le contrôle de notre corps ou une reprise de notre humanité, soyons hyper vigilant par rapport au souhait de nous augmenter tous. Comme le dit de Rosnay : prônons d’abord l’hyper-humanisme.

L’analyse des enjeux et opportunités dans le domaine Insurtech, la technologie et les assurances, avec Nelly Brossard (MDF138)

Minter Dialogue avec Nelly Brossard

Nelly Brossard est consultante indépendante dans le secteur de l’assurance et Vice-présidente de Insurtech France une association française des acteurs de l’assurtech. Elle est également partenaire de BlackFin Capital Partners et au board de plusieurs organisations. Nelly est une des grands experts dans le domaine de Insurtech. Dans cette conversation, nous abordons les tendances, opportunités et enjeux dans ce domaine, comment gagner la confiance de la clientèle, la relation entre grands groupes et les startups, et comment gérer son personal branding en ligne efficacement.

Merci de m’envoyer vos questions par email — en tant que fichier audio si vous le souhaitez — à nminterdial@gmail.com. Sinon, en dessous, vous trouverez tous les liens pour un suivi du podcast. Vous êtes bien entendu invité à déposer un message ou à le partager. Si vous pouvez, merci d’aller déposer une revue sur Apple Podcasts pour le noter.

Pour joindre Nelly Brossard

Continuer la lecture